Vendredi - 04 Décembre 2020

Edouard Alric / Entraîneur du pack de l’AC Bobigny 93 Rugby


Ses premiers pas à Montreuil amenèrent cet homme à soulever quelques années plus tard le bouclier avec les Reichel du Racing Club de France…

Puis, fort de ce titre, Edouard Alric s’en est allé faire un tour hors l’Ile de France, pour une belle carrière de joueur et d’entraîneur… Un tour de France ovale dont les étapes, tributaires du ballon, mais aussi d’affectations professionnelles, s’appellent Aurillac, Marmande, Dijon, Orléans, Bourges, La Rochelle, Niort, L’Ile de La Réunion… Et c’est riche de ces expériences multiples, menées dans des contextes différents, mais avec toutes un point commun, l’amour du rugby, qu’il est de retour au pays Séquano-Dionysien… Avec pour mission cette fois de préparer au combat de solides gaillards Balbyniens habillés de Rouge & de Noir… Merci Edouard !

 

Bonjour Edouard, un jour ta route a croisé celle du rugby… Qu’est-ce qui s’est passé ?


Montreuil, Seine-Saint-Denis (93)


logo RC MontreuilJe suis originaire de la Région Parisienne, et j’ai commencé le rugby quand j’habitais à Montreuil, dans le 93 (Seine-Saint-Denis), après avoir un peu tâté du ballon rond au Red Star Club de Montreuil. C’est en 1978 que je prends ma première licence de rugby, au RSCM, Rugby Star Club Montreuillois… J’avais 10 ans. Je me souviens qu’à mes tous débuts, on était très juste en effectif, et « petits » et « grands » jouaient ensemble. C’est à ce moment là que, gamin, je rencontre Jean-Michel Gros, qui nous entraînait… C’est lui qui m’a fait aimer le rugby. Plus de 35 ans plus tard, il est toujours au club, dont il a quasiment entraîné toutes les catégories… C’est un pilier du RC Montreuil !

 

A partir de là, quel a été ton chemin sur la Planète Ovale ?

logo racing metroA l’issue de ma 1ère année Cadets, sur les conseils de l’entraîneur de l’Equipe I du club, qui était aussi CTD, je suis allé faire des tests au Racing Club de France… Ca a été concluant, et je signe là-bas !

C’est en 2ème ligne que je ferai avec les Cadets du Racing une 1/2 finale du Challenge Gaudermen et un ¼ de finale du Championnat de France, suivies par 3 années de Juniors en Reichel, durant lesquelles je jouerai entre autres avec Didier Retière, Philippe Voisin, Xavier Blond, Stéphane Jourdan, Jean-Philippe Saffore… Nous serons Champions de France en 1987, en battant Pau 21 à 9, à Angoulême.

J’ai eu l’honneur d’être sélectionné dans l’Equipe de France Scolaire pour aller rencontrer l’Ecosse… Sélection que je ne pourrai malheureusement pas honorer à cause d’une malencontreuse blessure contractée le dimanche d’avant, alors que j’étais allé prêter main forte à mon ancien club de Montreuil de manière pas très orthodoxe… Je crois que mon père m’en veut encore pour ça !

logo aurillacArrivé en Seniors, j’ai fait quelques matchs en 1ère au Racing… C’était l’époque des Laurent Cabannes, Patrick Serrière, Xavier Blond, Phillipe Guillard, Jean-Baptiste Laffont, Franck Mesnel, Eric Blanc, etc… L’arrivée de Christophe Deslandes en n°8 en cours de saison dans l’effectif parisien va alors me positionner sur le banc de touche ou en Equipe B… Comme j’avais très envie de jouer, je décide de partir, et je prends la direction d’Aurillac, où, entraîné par Victor Boffelli, je resterai une saison.

edouard en seniors au racing en 88

1988 : Edouard (au fond à droite) a 20 ans et joue avec le Racing, face au B.O. de Francis Haget et de Jean Condom

 

logo marmandeJe pars ensuite faire mon armée à Brive, et je suis contacté par Marmande… Entraîné par Jean Pierre Grimaud et Alain Moretti, j’y resterai 3 ans, durant lesquels je jouerai entre autres avec Jean-Jacques Crenca, qui faisait ses débuts avant de connaître la belle carrière qu’on lui connaît à Agen puis à Toulon, et Stéphane Castaignède, qui rejoindra plus tard l’ASM. Pour le Parisien que j’étais, Marmande, c’était vraiment génial : une petite ville du Sud-ouest où tout le monde parlait et vivait « rugby » !

édouard à marmande en 1992

1992 : Edouard (à droite, ballon en main) est au cœur du pack marmandais !

 

panneau bobignyPuis je remonte une saison en Région Parisienne pour jouer avec mon frère, Geoffroy, qui était le capitaine de Bobigny à l’époque… Mais je me flingue le genou, et je ne jouerai pratiquement pas ! En 1993 une fois le genou réparé, je suis appelé par Dijon, où je rejoins panneau dijonDidier Retière, Laurent Bonventre, Eddy Joliveau,… On est alors entraînés par Gérard Verdoulet. C’était les balbutiements du rugby pro, et le club ayant connu quelques soucis financiers, je ne resterai qu’une saison en Côte d’Or.

 

logo rc orléansJe prends ensuite la direction d’Orléans, coaché par Didier Nourault, pour une belle tranche de vie qui va durer 7 ans. Je ferai là-bas une finale du Championnat de France Groupe B, perdue contre Balma. En 2000, à 32 ans, je raccroche mes crampons de joueur et je prends une nouvelle voie, celle d’entraîneur.

J’entraînerai le Rugby Club Orléans pendant 2 saisons, dont la dernière en compagnie de Marc Dubourdeau… Et ensuite, je calerai ma carrière rugbystique au gré des affectations professionnelles de ma compagne, Warda, qui travaille pour le Groupe La Poste… Juste retour des choses, car jusque là, c’est toujours elle qui m’avait suivi !

edouard à orléans en 1996

1996 : Cette fois, c’est à Orléans que l’on retrouve Edouard (en haut de la photo)

 

panneau bourgesNous déménageons ainsi à Bourges, où pendant 3 ans j’entraîne l’US Berry alors en Fédérale 3… Puis à La Rochelle, où je m’investis d’abord à l’Ecole de Rugby Rochelaise avant panneau niortd’entraîner Niort, en Fédérale 2… Le Stade Niortais Rugby, avec lequel j’aurai la joie de fêter en 2008 la montée en Fédérale 1.

 

Logo XV DionysienEt puis, Warda étant mutée professionnellement à La Réunion, toute la famille Alric se transporte dans cette belle île de l’Océan Indien pour une période de 3 ans… A peine arrivé là-bas, le « passeport-rugby » me fait croiser la route de Bernard Feuillade et du XV Dionysien, club dans lequel je m’investirai en particulier dans la création du Tournoi « Paille-en-Queue » en faveur des jeunes Réunionnais et des jeunes des territoires alentours (Maurice, Madagadcar, Mayotte). Constater qu’aujourd’hui ce tournoi perdure et a pris de l’ampleur est une grande satisfaction pour moi ! Au XV Dionysien, j’aurai aussi l’occasion d’entraîner un peu les Seniors et d’intervenir au niveau de l’école de rugby.

edouard à la réunion micro (2)

2009 : Edouard au micro sur le plateau du Tournoi « Paille en Queue », dont il a été le précurseur à La Réunion

De retour en Région Parisienne, je vais entraîner les Minimes du Racing durant 3 années, et puis, fin de saison dernière, je suis sollicité par l’AC Bobigny 93 Rugby… Voilà comment je me retrouve aujourd’hui à la tête du pack Balbynien.

 

Parmi les nombreux très bons moments que tu as vécus en Ovalie, depuis tes tous débuts, si tu devais nous en confier 3, juste là… Ce serait lesquels ?

Ah ! Alors, je vais évoquer le jubilé de Jean-Michel Gros, dans mon club formateur de Montreuil, celui d’où tout est parti pour moi, et avec lequel je suis tout le temps resté en contact. C’était dans les années 95/96… Une belle fête, où beaucoup de ceux qui ont fait l’histoire du club sont venus entourer la « star » du jour… Un très beau et bon moment !

Je te parlerai aussi du titre de Champions de France Reichel, obtenu avec le Racing Club de France, en 1987… Un titre que tu gagnes, c’est important, tu t’en rappelles toute ta vie !

edouard 87 champions reichel contre pau

1987 : Edouard (1er debout à droite) est Champion de France Reichel avec le Racing après avoir battu Pau !

Et puis, de façon plus générale, sans faire référence à tel ou tel moment en particulier, les très bons moments que le rugby m’a apportés et continue de m’apporter, ce sont avant tout les belles rencontres qu’il permet… Des personnes dont tu sais que tu seras toujours en lien avec elles.

 

Tu entraînes les avants de l’AC Bobigny 93 Rugby… Peux-tu rapidement nous présenter le club ?

logo bobignyJ’entraîne effectivement les avants, Alexandre Compan ayant quant à lui en charge les lignes arrières… Par le passé, nous avons tous les 2 porté le maillot « Rouge & Noir » de l’AC Bobigny 93, même si ce n’était pas au même moment.

Depuis sa création en 1965, l’AC Bobigny s’est élevé au fil du temps dans la hiérarchie du rugby français. Présidé par l’emblématique Alain Chamois, le club habillé en « Rouge & Noir » a été Champion de France de Fédérale 2 en 2002, et évolue depuis sans discontinuité en Fédérale 1. De très grands joueurs ont été formés ici, comme Valentin Courrent, Yves Donguy, Yacouba Camara, etc… Créée en 2003, l’Equipe Féminines, « Les Louves », évolue en « Top 8 », le plus haut niveau français, c’est une grande fierté pour notre club.

edouard avec joueurs

Novembre 2015 :Edouard mène les avants Balbyniens au combat…

edouard bobigny victoire lavaur

Mars 2016 : la joie dans le vestiaire de l’AC Bobigny, après la victoire sur Lavaur !

L’AC Bobigny est un club extrêmement familial… Par exemple, entre autres, tous les vendredis soir il y a un repas organisé au club house, des bénévoles viennent faire à manger aux joueurs. On est sans doute à un virage de l’histoire du club dans le contexte du rugby moderne… « Coincés » entre rugby amateur et rugby professionnel, 2 mondes qui ne fonctionnent pas de la même manière ni avec les mêmes règles, on est un peu à la croisée des chemins, comme le sont d’ailleurs énormément de clubs qui évoluent à notre niveau.

 

 

Quelle est ton activité professionnelle ? Qu’en retiens-tu de plus important ?

ministère justiceEmployé par le Ministère de la Justice, je suis éducateur à la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Je m’occupe de jeunes qui sont passés devant le juge, soit dans le cadre de la protection de l’enfance, soit dans le cadre d’une mesure qui a été prise suite à des faits de délinquance. Dans mon quotidien, mes principaux interlocuteurs sont donc les gamins, leurs parents, le milieu scolaire, le milieu judiciaire, les foyers, le milieu carcéral, et on essaie de faire de notre mieux, ensemble, pour l’avenir des jeunes dont on s’occupe.

edouard à la réunion table de marque

2009 : Edouard à la table de marque du Tournoi « Paille en Queue » à La Réunion

Lors de mon passage à La Réunion, j’ai eu l’occasion de créer un lien entre des jeunes dont je m’occupais dans le cadre de mon métier d’éducateur à la Protection Judiciaire, et le rugby, en les impliquant eux-mêmes dans des actions d’éducation vis-à-vis d’autres jeunes… L’idée étant de leur faire toucher du doigt la problématique de la nécessité d’avoir des règles et de les respecter… Il est évident que le rugby est là un excellent terrain d’expérimentation ! J’espère bien pouvoir renouveler cette expérience en métropole.

 

Justement, tu as vécu 3 années à l’Ile de La Réunion… Qu’as-tu appris là-bas ?

Ile de La Réunion - Fotolia 32390815_XS - Beboy

L’Ile de La Réunion… Un condensé du Monde!

J’y ai appris que le vivre ensemble est possible, quelles que soient nos origines géographiques et culturelles… Il y a 360 ans, cette île était inhabitée, et aujourd’hui, près d’un million de personnes, ayant leurs racines dans plusieurs endroits du monde, y vivent dans une belle entente. J’ai aussi appris là-bas le partage et ce que c’est que d’être bien accueilli. Et il est vrai que le rugby a aussi grandement facilité mon intégration sur l’île… Comme d’ailleurs à peu près partout où j’ai eu l’occasion d’aller !

 

Tu es Francilien et tu connais donc bien la région… Si je viens te voir à Bobigny, tu me fais découvrir quoi, et on va manger où ?

esplanade jean rostand bobigny - Wikimedia Hegor CC BY SA 3.0

L’Esplanade Jean Rostand, dans le centre de Bobigny

Quand tu viendras ici, la première chose que je ferai, c’est de t’emmener à la « Maison du Rugby », notre club house… Tu verras que c’est un endroit hyper-chaleureux, bien ancré dans la ville, à l’image du club… Un club impliqué dans le milieu scolaire par exemple, avec lequel depuis longtemps on entretient de belles relations pour faire découvrir le rugby aux gamins… Ici, c’est la banlieue… Des gamins qui ont du talent, potentiellement, il y en a des tonnes, alors on essaie de les faire venir à nous.

Si tu peux, viens un vendredi, comme ça, on mangera le soir au club house… Tu y verras les Seniors, les Féminines, et multe figures du club. On dispose d’un équipement de pros pour organiser des réceptions… Et de nombreuses cuisinières bénévoles, gardiennes de la mémoire du club, sont aux manettes pour régaler les uns et les autres, Annick, l’épouse du Président, en tête… Je leur adresse un clin d’œil pour tout ce qu’elles font, ainsi d’ailleurs qu’à tous ceux qui s’impliquent au quotidien dans la vie du club.

Et puis quand on ira se balader dans Bobigny, tu verras qu’ici, c’est un peu comme à La Réunion, et on croisera des gens d’origines et de cultures différentes, qui vivent ensemble.

 

C’est Bernard Feuillade, Président du XV Dionysien, qui t’a invité à venir pousser avec nous dans la « Mêlée Puissance 15 »… Qui y invites-tu à ton tour ?

J’adresse un grand « Merci » à Bernard pour cette belle passe, longue de 10.000 kms, et c’est avec un énorme plaisir que je vais inviter Jean-Michel Gros, celui qui m’a fait découvrir le rugby, à rejoindre cette mêlée… Au-delà du rugby, il est devenu depuis longtemps un ami, c’est quelqu’un qui compte beaucoup pour moi.

 


ICONE-WEB Site Internet de l’AC Bobigny 93 Rugby


 

ICONE-CREDITS

Interview : Frédéric Poulet

Photos : Photo de « Une » d’Edouard : EA / Photos Rugby d’Edouard : Archives d’Edouard / Vue de Bobigny : Wikimedia Hegor CC BY SA 3.0

Eu égard aux droits qui leur seraient associés, nous nous engageons à enlever les illustrations présentes dans cet article, sur simple demande de leurs auteurs.


ICONE-ESPACE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *