Lundi - 28 Septembre 2020

Nicolas Charlet / Directeur d’Air Madagascar à Marseille


Arras a sa « Place des Héros », et beaucoup d’entre eux, vêtus de « Rouge & Bleu », ont depuis longtemps fait du Rugby Club d’Arras une des places fortes du rugby dans le grand nord français…

Nicolas Charlet fut de ceux-là, avant que, encore tout jeune senior, la curiosité du « Sud » ne penne le dessus et l’emmène loin de ses bases, jusqu’à l’Ile de La Réunion. Et voilà maintenant 20 ans qu’Air Madagascar l’a pris sous son aile, au point de lui confier, en 2013, l’ouverture de sa représentation française à Marseille, où il vit des jours heureux… Merci Nicolas !

Envoyez un message à Nicolas Charlet

 

Bonjour Nicolas… D’où es-tu originaire, dans quel contexte rugbystique as-tu poussé, et quel a été ton parcours dans le monde d’Ovalie jusqu’ici ?

Maisons, Grand place d'Arras

Arras – Place des Héros

Je suis né à Arras, dans le Pas-de-Calais, et c’est grâce à mon père, un homme de rugby (il sera joueur, éducateur, entraîneur, puis dirigeant durant de très nombreuses années), que j’ai fait mes premiers pas à l’école de rugby de l’ASPTT Arras (devenue le Rugby Club Arras en 2000), en mini-poussins.

Blason arras wikimediaC’est donc sous les couleurs Rouge & Bleu du club Pas-de-Calaisien, qui à l’époque évoluait en Groupe B du Championnat de France de 1ère division que j’ai gravi toutes les catégories de l’école de rugby, d’abord en 3ème ligne jusqu’en Cadets, puis au talonnage par la suite.


Arras, Pas-de-Calais (62)


logo rc arrasLe club était notamment renforcé par de bons joueurs issus de la fonction publique qui, purgeant leur « peine » de début de carrière dans le Nord, venaient jouer chez nous, car nous offrions alors le meilleur niveau dans la région (je citerai ainsi par exemple Vincent Richaud, Didier Pouyau, Philippe Fumarède, François Pierre, Philippe Filiatre, Michel Arpaillange, Jean-Luc Barthès, Jean-Louis Moro, Alain Ribotte, Bruno Bienes, etc…).

Arras est une terre de rugby, et était à l’époque un des principaux clubs du Nord de La France, hormis les clubs parisiens (surtout le Racing), et nous avions des équipes de jeunes assez performantes. Je me rappelle notamment du très beau parcours que nous avions fait en Minimes UFOLEP, où nous étions tombés sur le fil contre Bourgoin-Jallieu, en ½ finale du Championnat de France, après un combat homérique.

J’ai eu l’honneur de faire les stages nationaux en Cadets à Saint-Cyprien, drivés par Pierrot Aylagas, qui était à l’époque CTR du Roussillon… je me souviens que nous n’étions pas nombreux du Nord ! Puis un peu plus tard, un nouveau stage au Bataillon de Joinville, encadré par Christophe Mombet, qui entraînait alors le Racing, avec au bout une sélection en Equipe de France UNSS pour jouer les Anglais au Stadium Nord à Lille.

Suite à une pige d’une saison à l’Iris Club de Lille en Reichel, j’ai ensuite rempilé à Arras, où j’ai joué en 2ème division.

Logo XV DionysienPuis à 22 ans je décide de partir à l’Ile de La Réunion, où je suis accueilli par un ancien joueur d’Arras, Vincent Richaud, lequel me fait signer dans son club, le XV Dionysien. Et là, comme le rugby est un sport qui demande un grand sens de l’adaptation, je joue en fonction des nécessités, soit talonneur, soit… ½ de mêlée !

Logo Comité RéunionJ’ai joué une quinzaine d’années au XV Dionysien, entrecoupées de 4 saisons passées au CS Saint-Denis. Durant ce parcours dans l’Hémisphère Sud, j’ai fait partie à de nombreuses reprises de la Sélection de La Réunion, alors drivée par Alain Rolland (ex CTR de La Réunion) et Bernard Castellin.

 

Sur ce chemin parcouru avec le rugby, si tu devais nous faire partager 3 très bons moments, ce serait lesquels ?

Chronologiquement, je citerai d’abord ma Sélection en Equipe de France Cadets UNSS, au talonnage, épaulé en 1ère ligne par les parisiens Carlos Dorval-Martos et Jean-François Valleix… Un magnifique moment pour le gamin que j’étais!

Je parlerai aussi de mon premier match en 1ère à Arras. C’était contre Bourg-en-Bresse, j’étais encore junior, et je suis rentré « à bloc » sur le terrain avec le n° 2 dans le dos… J’ai levé le pied sur une introduction adverse, et là, mon homologue adverse, qui traînait une très lourde expérience avec lui, m’a dit « Plus jamais ça petit ! »… Ensuite, l’après-midi a été chaude au cœur de la mêlée, dans l’hiver Arrageois…

Ensuite, les matchs joués avec la Sélection de La Réunion… Ca a été pour moi l’occasion de participer plusieurs fois au Tournoi des DOM TOM, à la Coupe du Président (réunissant tous les Comités Français), et de disputer des matchs mémorables contre la Sélection Nationale de Madagascar. Jouer avec le maillot de La Réunion, à Tananarive, devant 20.000 personnes, avec lever des couleurs, hymnes nationaux et tutti quanti, dans une ambiance de folie… Ca m’a beaucoup marqué !

 

Tu diriges aujourd’hui l’agence d’Air Madagascar à Marseille… Quel a été ton parcours, et quelle est, dans ses grandes lignes, votre offre de services ?

logo air madagascarJ’ai débuté en 1995 à la TTAM (Transports & Travaux Air Madagascar), qui était une filiale d’Air Madagascar à La Réunion. J’ai ensuite été à partir de 2000 représentant d’Air Madagascar à La Réunion, puis pour tout l’Océan Indien (Réunion, Maurice, Mayotte, Comores). Par la suite, connaissant très bien le marché des Comores, et compte tenu de la très forte présence comorienne à Marseille, on m’a proposé de venir créer une représentation de la compagnie ici.

avion air madNous sommes une structure de 5 personnes pour le commercial et l’administratif, et nous proposons 2 vols Marseille – Tananarive par semaine (les lundi et jeudi), avec des connexions sur le réseau intérieur malgache et le réseau Océan Indien.

 

 

Madagascar est une île continent magnifique, et ce n’est pas un vain mot de le dire… Si je décide de partir là-bas, quels sont les 3 endroits que je dois, selon toi, absolument visiter ?

Night Earth. Africa and MadagascarMadagascar recèle quantité de sites extraordinaires, et si je ne dois en citer que 3, je te parlerai de Diego Suarez, à la pointe Nord de l’Ile : une ville très dynamique, hyper vivante la journée et le soir, à partir de laquelle tu peux partir en excursion soit vers la côte Ouest, coté Océan Indien, soit vers la côte Est, côté Canal du Mozambique.

Je te conseillerai aussi d’aller à Fort Dauphin, cette fois au sud de l’île, un endroit qui m’est particulièrement cher car c’est là que j’ai rencontré ma femme… C’est une ville très agréable et qui a de très beaux jours devant elle en matière de tourisme. On y trouve une plage en centre-ville, des climats contrastés sur un rayon de 80 kms : des zones arides, puis la forêt tropicale… Et une flore et une faune incroyables, comme les lémuriens par exemple.

beach dreams, MadagascarEt puis, Sainte-Marie, qui est une petite île paradisiaque, filiforme, située sur la côte Est du pays, juste en face de l’Ile de La Réunion. Tu y trouveras un lagon et de magnifiques plages de sable blanc, tu y verras les baleines, les dauphins… Elle fait partie des joyaux de Madagascar.

 

Tu vis donc aujourd’hui à Marseille, est-ce que la cité phocéenne a été une belle découverte pour toi, qui a grandi dans le « Nooooord » ?

calanques de MarseilleAprès 20 ans passés à La Réunion, je suis très heureux de vivre à Marseille ! C’est une ville fantastique, cosmopolite, qui me plaît énormément : la mer, le soleil, l’arrière pays provençal, les Alpes du Sud avec leurs magnifiques paysages et leurs stations de ski… Tout ça donne au total une belle qualité de vie. Parmi tous les quartiers qu’offre Marseille, j’aime en particulier celui des Goudes, aux portes des Calanques, un endroit qui offre un cadre spectaculaire et authentique où nous allons régulièrement nous balader en famille, été comme hiver.

 

Bon, et si on vient te voir, à Marseille, tu nous emmènes déjeuner où, et pour y manger quoi ?

Si c’est en semaine et que nous sommes tributaires des heures de bureau, nous irons au Massena Café, Place Castellane, à 2 pas du cours Lieutaud où est située l’Agence d’Air Madagascar. J’y vais souvent y manger, entre autres, d’excellents fruits de mer et coquillages.

 

Et maintenant que tu talonnes au sein de la « Mêlée Puissance 15 » en notre compagnie, qui invites-tu à nous rejoindre ?

C’est avec grand plaisir que je vais passer le ballon à Jean-Louis Moro, Président de la section Omnisports du SMUC (Stade Marseillais Université Club). Originaire de Montélimar, Jean-Louis a été mon entraîneur en Seniors à Arras durant la saison 92/93, juste avant que je ne parte pour La Réunion, et le hasard de la vie fait que nous sommes maintenant tous les 2 Marseillais !

 

ICONE-WEB

Site Internet d’Air Madagascar


ICONE-WEB

Site Internet du Rugby Club Arras


ICONE-WEB

Site Internet du XV Dionysien


ICONE-CREDITSInterview : Frédéric Poulet
Photos : Photo « Une » de Nicolas : Imaz Press Réunion / Vues Arras, Madagascar et Marseille : Fotolia / Avion : Air Madagascar.


ICONE-ESPACE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *