Mardi - 28 Septembre 2021

Gap // Culture & Patrimoine


Manifestations culturelles

En été, la ville organise et anime des festivals tant fréquentés par des touristes que des locaux. Entre autres, le Festival International de Danses Folkloriques a lieu tous les ans en juillet, et met en scène des groupes du monde entier ainsi que le groupe folklorique local « Le Pays Gavot », qui tire son nom du provençal-alpin “Gavouot”, nom désignant tous les Provençaux de la montagne.

Ce groupe a pour objectif de préserver les arts et traditions populaires de la Provence.

C’est également en juillet que se déroule l’Université Européenne du Saxophone qui, depuis sa création en 1989 a contribué à promouvoir la pratique du saxophone au plus haut niveau.

Chaque année, à l’Ascension, a lieu le Festival de Théâtre Amateur Gaby Laboucarie, organisé par le Comité Départemental du Théâtre Amateur des Hautes-Alpes. A cette occasion, des troupes de la FNCTA (Fédération Nationale des Compagnies de Théâtre et d’Animation) de la région Sud-Est, viennent jouer, et parallèlement, pendant le festival, des stages de formation ont lieu pour tous les comédiens amateurs.

A ces évènements ponctuels s’ajoutent des infrastructures d’activités culturelles nombreuses pour une ville moyenne : l’Ecole Nationale de Musique et de Danse, le Centre Municipal de Culture et de Loisirs, le LAP (Lieux Artistiques de Proximité), le Théâtre de La Passerelle, scène nationale des Alpes du Sud.

Avec une quarantaine de spectacles, ce théâtre attire entre 24.000 et 27.000 spectateurs chaque année, provenant pour 40 % d’entre eux de l’extérieur de Gap, voire au-delà des Hautes-Alpes. Le Quattro, nouvel espace culturel polyvalent, vise à promouvoir la culture auprès des « jeunes publics », pour permettre de rééquilibrer l’offre culturelle jugée parfois trop restreinte à des publics d’initiés.


Monuments et lieux touristiques

Gap 01 - Wikimedia - AupsLa visite du centre ancien de Gap en calèche est un moyen idéal pour apprécier le charme d’antan des rues étroitement liées à la vie et à l’histoire locale. Une histoire qui s’écoule au fil de l’eau qui jaillit des nombreuses fontaines qui jalonnent la ville. Bien avant que les maisons soient équipées en eau courante, les fontaines étaient en effet le seul moyen pour les habitants de s’approvisionner.

La Cathédrale Notre Dame-et-Saint-Arnoux domine Gap par sa façade polychrome et son imposant clocher. Classée Monument Historique, elle a été construite entre 1866 et 1904 dans le style néo-gothique en vogue à cette période, par l’architecte Charles Laisné en remplacement d’une ancienne cathédrale médiévale qui tombait en ruine.

L’Église Saint-André-les-Cordeliers, restaurée en 1994, est issue d’un premier couvent construit en 1230, puis détruit pendant les guerres de religion, avant une reconstruction en 1725.

La Chapelle des Pénitents, construite en 1846 par la confrérie des Pénitents Blancs, a été fermée au culte en 1957. La Ville de Gap l’a rachetée en 1976 et l’a restaurée pour en faire une salle de concerts mythique pour son incroyable acoustique. Situé sur la plus ancienne artère de Gap, l’Hôtel de Ville se distingue par sa façade et son remarquable escalier intérieur inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

C’est à L’Auberge Marchand, située au n° 17 de la rue de France, que Napoléon Bonaparte fit sa « halte impériale » la nuit du 5 au 6 mars 1815, lors de son périple entre l’île d’Elbe et Grenoble. Le Grand Hôtel Lombard est un hôtel de luxe construit à la fin des années folles, et laisse en héritage un bâtiment à l’architecture remarquable. Le kiosque à musique de La Pépinière accueille tous les étés des manifestations culturelles.

Le Pont de Burle, construit par les Romains, puis emprunté par d’illustres personnages, comme Napoléon Bonaparte, est un témoin de l’histoire de Gap. La Colline de Puymaure, qui domine la ville, offre un panorama exceptionnel sur le centre ancien de la cité.

Situé à moins de 10 minutes du centre ville, le Domaine de Charance est un peu le poumon vert de Gap. Sur 220 hectares adossés à la montagne de Charance, le Domaine offre un château grandiose, édifié au XVIe siècle, des jardins remarquables, un lac romantique, et également une faune et une flore exceptionnelle. L’ensemble domine la ville et offre un panorama grandiose sur le bassin gapençais. Il accueille le siège du Parc National des Ecrins, ainsi que le Conservatoire Botanique National Alpin (CBNA), organisme public agréé par le Ministère en charge de l’Environnement, dédié à la connaissance et à la préservation de la flore et des végétations des Alpes françaises et de leurs piémonts.


Musées

Le Musée Muséum Départemental des Hautes-Alpes est le seul musée public des Hautes-Alpes labellisé Musée de France. Il expose sur 2600 m² des collections d’archéologie, d’arts actuels, graphiques, visuels et vivants, de céramique, de photographie, d’ethnologie du Queyras et d’ailleurs, d’histoire locale, de numismatique, de peinture et de sculpture.

La Grange Eymery, située au coeur du centre historique de Gap, est un lieu d’exposition ouvert à la création contemporaine dans les domaines des arts plastiques et visuels. Cet ancien bâtiment, possédant une très belle charpente traditionnelle, se situe à côté d’un lavoir appartenant au patrimoine gapençais.

Au coeur du Domaine de Charance, l’Eco-Musée Agricole du Parlement est un musée privé né d’une passion familiale pour les techniques anciennes agricoles (période de 1790 à 1950). On y découvre l’ingéniosité des hommes et des femmes, paysans, sabotiers, maréchal-ferrant, forgerons, … qui ont fait vivre ces techniques dans les hameaux, villes et villages des Hautes-Alpes.


Spécialités culinaires

La table gapençaise est riche de fromages (tomme, bleu), de pommes des Alpes de Haute-Durance, de viande d’agneau provençal. Quelques spécialités incontournables du crû sont à citer, au premier rang desquelles les oreilles d’ânes, qui sont certainement l’une des spécialités culinaires les plus connues du Champsaur. Leur nom vient de la forme des feuilles d’épinards sauvages (variété de tétragones) qui sont utilisées pour réaliser ce plat, une forme qui, justement, évoque fortement les oreilles des ânes.

Le tourton, est un beignet croustillant et délicieux en forme de coussinet dodu de couleur dorée aux bords cannelés, fait d’une pâte fine, fourrée de viande, de fines herbes, de pommes de terre, ou de légumes et de fromage. En version sucrée, il est fourré de marmelade de pruneau ou de compote de pomme.

La raviole du Champsaur est une quenelle, à base de pomme de terre, de tomme fraîche et d’œufs. La fougasse, pain plat de forme allongée, ronde ou rectangulaire, fendu de larges ouvertures obliques, peut être garnie à souhait de grattons, de lardons, d’anchois, d’olives, de noix, de tomates, de fromage, de thym, de romarin. Si la plupart des fougasses sont salées, certaines sont sucrées, comme la fougassette, parfumée à la fleur d’oranger, ou la pompe à l’huile de Noël.

Le crouzet désigne différentes sortes de pâtes élaborées dans les Alpes provençales. Il se présente comme une pâte ronde et plissée, ou sous la forme de lasagnes. La tarte du Champsaur est une tarte à la confiture, à base de pâte sablée très fine. A l’origine, on utilisait une crème de pruneaux, puis une confiture de framboises ou de myrtilles. On en trouve désormais aux nombreux parfums de fruits.


ICONE-WEBOffice du Tourisme de Gap


ICO-wikipedia Sources Wikipédia / Photos wikimedia Aups – Juju239 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *