Samedi - 31 Juillet 2021

Aix-en-Provence // Culture & Patrimoine


Manifestations culturelles

aix-logo festival art lyrique« Ville d’eaux, ville d’art », Aix-en-Provence accueille chaque année de nombreux évènements culturels. Le plus réputé est le Festival International d’Art Lyrique qui, depuis 1948, met à l’honneur chaque été opéra et musique classique. Il fait partie des grands festivals lyriques européens, et donne une large place aux opéras de Mozart.

 

Les principaux autres rendez-vous culturels aixois sont le Festival de la Chanson Française du Pays d’Aix, le Printemps des Lettres Méditerranéennes (festival littéraire), le Zik Zac Festival (musiques actuelles) ou encore les Rencontres du Neuvième Art, consacrées à la bande-dessinée. Aix accueille également le Festival Image de Ville, consacré à l’urbanisme, qui est l’un des plus aboutis en France.


Monuments et lieux touristiques

Le centre historique d’Aix possède un patrimoine architectural exceptionnel, en particulier pour la période des XVIIe et XVIIIe siècles. Il abrite 140 monuments classés ou inscrits au titre des monuments historiques, dont 9 fontaines et 75 hôtels particuliers.

Riche en édifices historiques, Aix-en-Provence attire ainsi de très nombreux touristes par la qualité des bâtiments qui ornent les rues du centre-ville. L’Hôtel de Ville, construit en 1655 par Pierre Pavillon, dont la façade est inspirée des palais italiens, borde l’un des côtés de la place de l’Hôtel-de-Ville. Ici même, la Tour de l’Horloge, couronnée d’un campanile, attire le regard lorsque l’on pénètre dans le centre historique.

On doit aussi visiter la Place d’Albertas, le Palais de Justice de style néoclassique, construit après la Révolution sur les ruines de l’ancien palais comtal, la Tourreluque, tour datant du XIVe siècle, unique vestige de l’enceinte médiévale, mais aussi de nombreux hôtels particuliers, comme l’Hôtel d’Estienne-de-Saint-Jean (rue Gaston-de-Saporta) ou l’Hôtel de Castillon (cours Mirabeau).

Fontaine_place mairie-Wikimedia-DdevezeLa Place des Quatre-Dauphins, au cœur du quartier Mazarin, conçu au XVIIe siècle par l’archevêque d’Aix-en-Provence Michel Mazarin, entourée d’hôtels particuliers, dont l’Hôtel de Boisgelin, offre un témoignage de l’architecture des XVIIe et XVIIIe siècles à Aix.

Dans les quartiers en périphérie du centre, des édifices modernes méritent aussi le déplacement, comme le Pavillon Noir, accueillant le Centre Chorégraphique National, dirigé par Angelin Preljocaj. À l’extérieur de la ville, on trouve de nombreux monuments historiques, comme le Pont de Saint-Pons ou le Pont des Trois-Sautets.

Le Cours Mirabeau, tracé au XVIIe siècle, est sans conteste l’artère la plus célèbre

d’Aix-en-Provence. Il possède à son extrémité ouest une monumentale fontaine appelée Fontaine de la Rotonde, construite en 1860. C’est là qu’il y a peu encore se dressait l’ancien casino-théâtre à l’architecture typiquement art-déco des années 1920, témoin du passé thermal de la ville. À l’autre extrémité du cours, se dresse une statue du Roi René tenant une grappe de raisin muscat, œuvre de David d’Angers (XIXe siècle).

 

Le centre-ville d’Aix est encerclé d’un harmonieux réseau de voies, sur le tracé des anciens remparts détruits depuis le XIXe siècle. Ainsi, du Cours Mirabeau part l’Avenue Victor-Hugo, puis le Boulevard du Roi-René, le Boulevard Carnot, le Cours Saint-Louis, le Boulevard Aristide-Briand, le Boulevard Jean-Jaurès, le Cours Sextius et enfin l’Avenue Napoléon-Bonaparte qui, par la place de la Rotonde (officiellement dénommée place du Général-de-Gaulle) débouche à nouveau sur le cours Mirabeau.


Musées

Aix-en-Provence possède de nombreux musées qui contribuent à la réputation culturelle de la ville. Le principal est le Musée Granet. Situé tout contre l’église Saint-Jean-de-Malte, le bâtiment qui l’abrite a été construit en 1671, le prieuré étant transformé en musée en 1838. François Marius Granet y lègue une importante collection de peintures et l’établissement prend le nom de son donateur en 1949.

Le Musée des Tapisseries recèle une vaste collection provenant de l’ancien archevêché. On y trouve des tapisseries exécutées à Beauvais aux XVIIe et XVIIIe siècles, dont certaines ont été réalisées d’après Bérain, ainsi qu’une série de neuf panneaux de la vie de don Quichotte, et quatre autres panneaux exécutés d’après Leprince.

Rue Gaston-de-Saporta se trouve le Musée du Vieil-Aix, situé dans l’hôtel d’Estienne-de-Saint-Jean. Il compte des collections de costumes, de faïences, de marionnettes, reconstituant la vie à Aix-en-Provence sous l’Ancien Régime, ainsi qu’au XIXe siècle. Le Muséum d’Histoire Naturelle, avec ses imposantes collections paléontologiques, zoologiques ou encore ethnographiques, accueille chaque année plus de 30.000 visiteurs.

Dans le centre-ville on peut aussi visiter le Pavillon de Vendôme, ancien hôtel particulier abritant le Musée du Pavillon de Vendôme-Dobler. Le Musée Paul-Arbaud, quant à lui, propose des collections archéologiques.

Fondation vasarelyLa périphérie d’Aix-en-Provence abrite, au Jas-de-Bouffan, la Fondation Vasarely, construite en 1973 sur les plans de l’artiste Victor Vasarely. Sa façade, succession d’immenses cercles noir ou blanc, est caractéristique de son œuvre. Sur l’emplacement de l’ancienne manufacture des allumettes, la Cité du Livre a été construite sur une vaste friche industrielle réhabilitée.

En 2002 un Planétarium a été ouvert dans le Parc Saint-Mitre, dans le quartier ouest  de la ville (Jas de Bouffan).


Spécialités culinaires

La cuisine aixoise est provençale et méditerranéenne, et se caractérise par l’importante utilisation de produits frais : poissons, légumes, fruits.

C’est une cuisine qui sent bon les herbes des collines (thym, origan, sarriette, romarin, fenouil et farigoulette), l’ail, l’huile d’olive, le basilic, l’oignon, qui agrémentent les légumes gorgés de soleil: tomates, courgettes, aubergines, poivrons,… en accompagnement des produits de la mer, de la viande d’agneau et du gibier.

Parmi les spécialités on peut citer entre autres la Soupe au Pistou, la Daube Provençale, les Pieds-paquets Marseillais, l’Aïoli.

En Pays d’Aix, l’olive tient la vedette,

huile d’olive qui servira notamment à préparer l’anchoïade, une purée à base d’anchois et d’ail dans laquelle on trempe des légumes crus, ou encore l’aïoli, une sorte de mayonnaise à l’ail que l’on sert avec du poisson et des légumes cuits.

Le Pays d’Aix dispose d’une impressionnante variété de miels : miel de romarin, miel de lavande, miel de thym, de sarriette, de bruyère, de châtaignier, d’arbousier,… ou encore les miels qualifiés de «toutes fleurs », issus du parcours de butinage des abeilles.

calissonsLe roi des gourmandises est le Calisson d’Aix, la plus célèbre spécialité de la ville. C’est une confiserie en forme de pétale qui marie une pâte tendre avec un glaçage légèrement croquant. La pâte est préparée à partir d’amandes moulues et de fruits confits, elle est ensuite nappée d’un glaçage blanc pour aboutir à une confiserie fraîche et sucrée. Selon la légende, elle aurait été créée pour le mariage du roi René et son nom viendrait du provençal : “Di Calin soun” (ce sont des câlins).

Enfin, des vins profitent pleinement du soleil du Pays d’Aix : qu’ils produisent des vins rosés, rouges, ou blancs, de nombreux châteaux et domaines viticoles du pays bénéficient d’une AOC. L’appellation d’origine contrôlée Coteaux d’Aix-en-Provence s’étend sur environ 3500 ha, avec une production qui se répartit ainsi : 55% pour le rosé, 40 % pour le rouge et 5 % pour le blanc.


ICONE-WEB
Office du Tourisme d’Aix-en-Provence


ICO-wikipedia Sources Wikipédia / Photo “Une ” : Wikimedia – Ddeveze

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *