Mercredi - 14 Avril 2021

Laurent Cadau / Marseillais et Homme de Rugby


Non, ce n’est pas par hasard qu’un jour les Dieux du Rugby, en ballade à Marseille, allèrent semer la zizanie dans un match de football du côté de Sainte-Marguerite…

En réalité, ils étaient en mission, celle d’amener Laurent Cadau dans le giron ovale… Et comme de l’AS Sainte-Marguerite au Stade Marseillais Universitaire Club il n’y a qu’un pas, c’est très allègrement que le minot d’alors le franchit en compagnie de son ami Blanco ! Bien lui en prit, car quelques années plus tard, il aura l’honneur suprême de soulever le bouclier de Fédérale 1 du côté d’Aix en Provence. Quittant ensuite sa Provence natale pour expérimenter le Tarn et la Savoie, c’est avec ses amis d’enfance, ceux du SMUC Rugby, que Laurent décida de poursuivre son épopée rugbystique, le joueur devenant au fil du temps entraîneur. Et aujourd’hui, c’est un autre défi qu’il s’est lancé… Celui de vivre une belle aventure avec ses nouveaux protégés Berrois… Merci Laurent !

 

Bonjour Laurent, le rugby et toi, ça a commencé comment ?


Quartier Sainte-Anne, Marseille, Bouches du Rhône (13)


logo as sainte marguerie marseilleJe suis né à MarseilleTerre de foot, et c’est donc par là que je vais entrer dans le sport, comme beaucoup de petits Marseillais, avec la bénédiction de mon père, passionné de ballon rond. J’ai poussé dans le 8ème Arrondissement, en particulier dans le quartier Sainte-Anne, où ma mère était commerçante. J’étais licencié à l’AS Sainte-Marguerite, et j’y ai joué avec grand plaisir jusqu’à l’âge de 11 ou 12 ans.

Et puis un jour, une anecdote m’a fait changer de voie… Suite à un match un peu « houleux », où les disputes et les invectives sur, et en dehors du terrain, ont pris beaucoup trop d’ampleur, j’ai eu du mal à comprendre cette agressivité qui n’avait rien à voir avec le sport. En fait, cet incident m’a énormément marqué… Et un jour, je décide de suivre mon meilleur ami d’enfance, logo smuc rugbyBertrand Blanco, qui joue au rugby. Je mets un pied sur le pré, et tu devines la suite… C’est la révélation, j’ai tout de suite su que c’était ça qu’il fallait que je fasse, et qu’il n’y avait même pas à discuter! Voilà comment en 1994, à 12 ans, je fais ma grande entrée chez les Benjamins du SMUC (Stade Marseillais Université Club), alors entraînés par Sandrine Traverso et Charles-Baptiste Agostini… Un duo qui a rapidement su me donner la passion du Rugby !

 

Et suite à cet instant fondateur, quels chemins as-tu pris sur la « Nationale Rugby » ?

Je ferai toutes les catégories Jeunes au SMUC Rugby,

et une fois en Juniors, je commence à intégrer à plusieurs reprises le groupe Seniors et l’équipe 1ère. C’est « derrière » que je vais effectuer mon apprentissage tout au long de ces belles années… Pour résumer, je te dirai que je suis une sorte de « couteau suisse » des lignes arrières… Au tout départ, compte tenu de mon gabarit, je suis d’abord formé au poste de n°9, et puis mon jeu au pied (dû à mon passé de footballer !) m’amène ensuite à l’ouverture. Au fil du temps, je jouerai en réalité à tous les postes derrière… Je crois pouvoir dire que je suis un vrai polyvalent !

Mes années passées dans les catégories Jeunes du SMUC seront ponctuées de 2 titres de Champions de Provence… L’un en Cadets, gagné contre Valréas, et l’autre en Juniors, gagné contre Berre. On était entraîné par Stéphane Tollet, dit « Moustache »… Quelqu’un qui a énormément marqué ma vie de rugbyman.

laurent cadau minimes smuc 1997

1997 : Laurent (3ème accroupi à droite) est avec les Minimes du SMUC !

Le plus important, c’est que tout ça a été partagé par une bande de copains,

et d’ailleurs aujourd’hui, près de 20 ans après, on est toujours tous très liés. Grâce au rugby, on a vécu ensemble une très belle aventure humaine, et c’était ça à l’époque qui était mon premier « moteur » pour aller au rugby. Jeune, j’étais un joueur plutôt « moyen », et c’est l’ambiance de camaraderie qui m’intéressait avait tout. Ce n’est qu’en arrivant en Juniors que j’ai passé un cap sur le terrain, et que j’ai alors accordé plus d’importance et d’attention au fait d’être performant dans le jeu.

 

logo du parcEn 2001, pour ma dernière année en Juniors, je décide dans un premier temps de rejoindre les Reichel de Martigues, tout nouvellement créés, mais avant que la saison ne s’enclenche réellement, je suis sollicité par les Reichel du PARC, coachés alors par Foudil Youbi et Pierre Berrier… J’y vais, signant là le début d’une très belle aventure. Je découvre là-bas un niveau auquel je n’étais pas habitué, ce qui me permet de savoir un peu mieux de quel bois je suis fait. Au bout de quelques mois, je commence à intégrer le groupe de l’Equipe 1ère, et mon nom sera porté sur quelques feuilles de match dès ma première saison avec les Noirs, qui, coachés par Dédé Dupouy, viennent alors tout juste de monter en Fédérale 1.

Je jouerai au total 4 saisons avec le Pays d’Aix Rugby Club, avec lequel j’aurai la joie d’obtenir le titre de Champions de France de Fédérale 1 en 2004 (finale gagnée contre le Stade Bordelais), et de jouer l’année suivante en PRO D2.

Laurent cadau PRO D2 PARC Saison 2004-2005

2004/2005 : Laurent (3ème à droite, rang blanc assis) en PRO D2 avec le PARC

La saison qui a suivi en Pro D2 a été un peu compliquée car on n’était pas vraiment équipés pour répondre au mieux à toutes les exigences de ce niveau, et c’est le tapis vert qui nous sauve en fin de saison… Mais ce fut vraiment une magnifique expérience… Pour moi, le « petit Marseillais », c’était la découverte du haut niveau et du contexte professionnel, avec des entraînements tous les jours… Même si à l’époque on était encore entre les 2… Un pied dans le monde professionnel, mais l’autre pied encore bien ancré dans le monde amateur.

logo castresEt puis, à l’aube de la saison 2005/2006, pour la 1ère édition du Top 14, je signe au Castres Olympique, aux manettes duquel se trouvent Laurent Seigne et Philippe Bérot. Je me prépare à fond, je bosse énormément, je commence à intégrer le groupe, et malheureusement… A l’issue d’un match au Stade Français, je me retrouve avec le dos complètement bloqué… Une hernie discale qui nécessitera une première opération. Cet incident mettra un point d’arrêt prématuré à mon expérience castraise, qui reste malgré tout, même si elle a été rapidement stoppée, un grand moment de ma carrière de rugbyman.

logo marseille provence XVMais à 23 ans, je ne veux pas lâcher l’affaire, et bien que le corps médical me mette en garde contre l’épée de Damoclès qui pèse sur mon dos, je décide de continuer quand même ! Bien entendu, cette blessure me barre pour trouver un autre club Pro à ce moment là, et je décide de revenir au berceau. On est en 2006 et je signe à Marseille Provence XV, dont l’équipe de Fédérale 1 est entraînée d’abord par Eric Melville, puis par le duo Pierre Trémouille / Nicolas Mestre… Une saison qui débute sportivement très mal, la plupart des recrues n’arrivant qu’en décembre, et malgré une bonne fin de saison, on est finalement relégué pour un tout petit point… Mais la bonne nouvelle, c’est que mon dos tient le coup, et je retrouve de bonnes sensations sur le terrain !

laurent cadau au MP XV

2006 : Laurent (en blanc) sous le maillot de Marseille Provence XV en Fédérale 1, opposé ici à Millau

 

logo SO chambérySuivant les pas de Laurent Hairabetian qui part entraîner Chambéry, je signe la saison suivante (2007/2008) en Savoie au S.O.C., avec pour projet d’accéder à la PRO D2. Mais dans un contexte difficile, et handicapés par de trop nombreuses blessures, la saison est catastrophique… Le club est relégué. Je ferai là-bas 4 ou 5 matchs, avant d’être à nouveau stoppé net par mon dos… Ce qui sonnera définitivement le glas de ma carrière de joueur de « haut niveau ».

laurent cadau 2010 smuc

Au fil du temps, le joueur Cadau devient entraîneur…

En 2009, je reviens jouer avec mes copains du SMUC, coaché alors par Pierre Pujo. Après quelques matchs, je subis une 2ème opération du dos, qui s’avère être une totale réussite… Je peux à nouveau jouer dans mon club formateur ! Et puis la saison suivante, je me vois confier aussi l’entraînement des lignes arrières, Laurent Beltran prenant en charge les avants… On est alors en Fédérale 3, mais le club connaît de grandes turbulences et de nombreux départs… On se retrouve avec un effectif ultra-réduit. C’est dans ce contexte que j’entame une nouvelle carrière d’entraîneur, qui va durer 5 saisons sous les couleurs du Stade Marseillais Université Club, en compagnie, au fil du temps, de plusieurs co-entraîneurs, comme Laurent Beltran, Stéphane Tollet (belles retrouvailles, lui qui m’avait coaché dans mes années Juniors !!), Pedro Pérez (lui aussi un de mes anciens entraîneurs, qui à l’époque m’avait fait faire mon 1er match avec les Seniors Marseillais)…

laurent cadau entraîneur SMUC 2014

2014 : Laurent (1er debout à gauche), coach des Seniors du SMUC Rugby

Le club étant en reconstruction, on descendra 2 fois, jusqu’en Promotion d’Honneur, avec une finale de Championnat de Provence (perdue contre Salon) et 3 tours de Championnat de France en 2015. Je commencerai la saison 2015/2016 aux commandes du groupe Seniors et de la Une, mais je me consacrerai ensuite uniquement à l’Equipe Réserve, avec qui je vais vivre une magnifique aventure en Championnat de France (équipes réserves des clubs de Promotion d’Honneur et d’Honneur), au cours de laquelle nous ne serons stoppés qu’en ½ finale par l’Isle-sur-la-Sorgue.

 

logo berreEt c’est donc sur cette belle épopée que je viens tout juste de quitter le SMUC, mon club historique… Pour moi une page se tourne, une belle page durant laquelle j’ai appris le boulot d’entraîneur entouré d’amis. Dès la saison prochaine, un nouveau défi m’attend, puisque je rejoins le C.O. Berre (Fédérale 3) comme entraîneur des lignes arrières, aux côtés de Pierre Pujo (Manager Général) et de Fabien Daumas (entraîneur des avants… Fabien avec qui j’ai été Champion de France de Fédérale 1 avec Aix en 2004)… On est tous les 3 sur la même longueur d’onde : on veut voir nos joueurs prendre du plaisir à jouer, envoyer du jeu, et voir notre public prendre du plaisir à les voir jouer… Je suis convaincu que c’est comme ça qu’on va arriver à faire tous ensemble quelque chose de bien.

 

Des « souvenirs marquants » de rugby, tu as en forcément des tonnes, mais si tu devais nous en confier 3, qui te reviennent juste là… Ce serait lesquels ?

Pas facile de répondre à cette question, car les bons souvenirs se ramassent à la pelle !

Pour m’aider à faire un tri, je te parlerai d’abord des quelques titres gagnés… Ceux en catégories Jeunes sous le maillot du SMUC, comme par exemple le titre de Champions de Provence lorsque j’étais Junior… C’était contre Berre (le club que je suis en train de rejoindre!) et certains joueurs du CO Berre encore en activité ont toujours (un peu !) cette défaite en travers de la gorge… Il y a prescription maintenant, mais en fait je les comprends (beaucoup !!) car on gagne ce match à la dernière minute après avoir été dominés toute la partie, avec un final assez « rocambolesque » (notre ailier avait-il mis le pied en touche lors de cet ultime essai ???… On ne le saura jamais et il n’y avait pas de vidéo à l’époque !!!)… Bref, l’histoire retiendra que cette année là, ce sont les Juniors du SMUC qui ont été Champions de Provence ! Ce titre, ça a été l’aboutissement de toutes ces années partagées avec un super groupe d’amis, depuis les Benjamins pour certains… Je salue ici Frédéric Saux, Raphaël Ansaldo, Sébastien Balducchi, Jérôme Garguilo, Jean-Philippe Cannati… Et tous les autres, je ne peux pas citer tout le monde !!!

laurent cadau cadets smuc

1998/99 : Laurent (le plus à gauche, assis) est Champion de Provence avec les Cadets du SMUC !

 

laurent cadau annonce tours

2004 : Ballon en main, Laurent s’envole vers la PRO D2 avec le PARC (archives La Provence)

Et puis, bien sûr, l’épopée vécue avec le PARC lors de la saison 2003/2004, qui nous mènera au titre de Champions de France de Fédérale 1, et nous donnera le droit de jouer en PRO D2 la saison suivante, reste pour moi une formidable expérience. Je suis tout jeune à l’époque, 22 ans seulement, et je côtoie des joueurs comme Marc de Rougemont, Léon Llopy, Jean-Luc Aqua, Arnaud Vercruysse, Sébastien Conchy… Et beaucoup d’autres ! Je me souviens qu’on a été Champions de France sans marquer un essai depuis les 1/8ème de finale… Ca jouait beaucoup « devant » !, et on a souvent du s’en remettre au pied magique de Guillaume Marque. Le match qui m’a le plus marqué, c’est celui contre Tours, à Vichy, en ½ finale (gagné 9 à 3)… On venait de faire tomber Nîmes en ¼ (ils nous avaient battu 2 fois en poule !), et on jouait pour l’accession en PRO D2, qui était notre objectif premier cette saison là. Un match joué sous « haute tension », dans une atmosphère particulière, Tours étant donné favori car ils avaient mis les gros moyens. Je me souviens de m’être vraiment transcendé, avoir donné ce jour là tout ce que j’avais en moi, réalisé un nombre incalculable de placages, et partagé un énorme moment de bonheur avec un super groupe de copains… Un truc inoubliable !

laurent cadau avant finale F1 en 2004

2004 : Laurent-le-minot et Sébastien-l’ancien ramèneront bien cette année là le Jean Prat à Aix-en-Provence ! (archives La Provence)

 

Et je finirai cette trilogie avec l’aventure vécue cette dernière saison (2015/2016) avec la B du SMUC, qui nous a menés en ½ finale du Championnat de France, car c’est aussi un moment de mon parcours que je souhaite mettre à l’honneur… Une belle et « vraie » aventure humaine… Et je ne suis pas loin de penser que c’est peut-être même la plus belle que je n’ai jamais vécue ! En fait, j’ai récupéré cette équipe en cours de saison et, aux côtés de Pedro Pérez, on est arrivé à constituer un groupe génialissime. En réalité, ce qui a été « fantastique », c’est la façon avec laquelle on s’est préparés avant les matchs ! Après avoir été Champions de Provence, et avant d’aborder les phases finales du Championnat de France, on réunit les gars et on leur dit : « Le job est fait, on a atteint notre objectif, on est Champions de Provence… Maintenant, on va profiter… On va s’amuser… Et pour tous les matchs qui viennent, on va se préparer comme vous avez envie de vous préparer… Si on vous met un peu de musique dans les vestiaires, ça vous va ? »…

seniors B smuc

2016 : La belle épopée de la B du SMUC en Championnat de France… Ici après la victoire en ¼ de finale !

C’est parti de là, et ça a été la fête dans notre vestiaire avant tous les matchs ! C’est comme ça que « La Reine des Neiges » est devenue notre hymne dominical… On mettait le son à fond, et nos adversaires nous entendaient chanter en chœur cette chanson improbable juste avant d’entrer sur le terrain !!! Je voyais des entraîneurs faire des aller /retour pour voir ce qui se passait dans notre vestiaire… Voir si on n’était pas devenus fous… C’était juste incroyable ! Ces moments là, symboliquement bénis ( !) par un Rhum arrangé dont l’un de nos joueurs avait le secret de fabrication, ont permis à ce groupe en fusion de se transcender pour une magnifique aventure humaine, malheureusement stoppée en ½ finale par l’Isle-sur-la-Sorgue…


ICONE-VIDEOLa Reine des Neiges


 

Quelle est ton activité professionnelle ?

Laurent, côté bureau…

Basé à Aix-en-Provence, je suis Responsable des Ventes chez Rex-Rotary depuis 6 mois maintenant, à la tête d’une équipe de 3 commerciaux, sur un territoire qui va en gros de Marseille jusqu’à Tarascon. Historiquement connu pour son activité de reprographie (photocopieurs), Rex-Rotary est positionné sur le marché global des solutions numériques (imprimantes, impression grand format, télécopieurs, logiciels, duplicopieurs numériques, vidéoprojecteurs, scanners, tableaux interactifs, etc…). Rex-Rotary est la filiale de Ricoh France dédiée à la logo rex rotaryclientèle des TPE, PME, professions libérales, administrations et collectivités locales.

 

 

Tu es originaire de Marseille… Quels sont les lieux de la Cité Phocéenne qui sont les plus ancrés dans ton cœur ?

stade jean bouin smuc

Le Stade Jean Bouin du SMUC…

J’adore ma ville… Et en tout premier le 8ème arrondissement, l’endroit où j’ai poussé… Les quartiers de Sainte-Anne, de Saint-Giniez… tout ce coin là. Etre à 2 pas de la mer, il faut avouer que c’est quand même fabuleux… Je suis pêcheur, alors cette proximité me convient bien ! Et puis, le 8ème, c’est aussi là où est basé le SMUC et son Stade Jean Bouin… J’y ai passé toute ma jeunesse et une bonne partie de ma vie d’adulte avec beaucoup d’amis, alors c’est bien sûr un lieu auquel je suis extrêmement attaché !

 

C’est Fabien Gallion, Capitaine du SMUC Rugby, qui t’a fait cette passe « Puissance 15 »… Vers qui vas-tu taper à suivre à ton tour pour faire vivre le ballon ?

Ah… Fabien, c’est « mon » Capitaine ! On se croisait depuis pas mal de temps avant que je revienne au SMUC en 2009, et c’est vraiment quelqu’un que j’ai appris à connaître et à apprécier. J’aime à la fois sa réserve et la sacrée force de caractère qu’il a en lui… Et c’est pour ça que, lorsque je suis arrivé aux manettes des Seniors du SMUC, j’ai décidé d’en faire mon Capitaine exemplaire… Pour moi, c’était une évidence… C’était lui qui devait montrer la voie aux autres, il avait toutes les qualités pour ça, sur le terrain et en dehors, et il l’a bien prouvé ! Cette passe symbolique qu’il m’adresse à travers « Puissance 15 » me fait énormément plaisir !

passe de laurent cadau

La passe de Laurent… (Photo Fred Bruneau)

Maintenant, ce ballon, je vais le passer à Fabrice Sergeant, qui entraîne actuellement Martigues, en Fédérale 3, et avec qui j’ai partagé l’épopée victorieuse de Fédérale 1 lors de mon passage au PARC… Fabrice, c’est un joueur que j’ai beaucoup observé sur le terrain, et il a été un exemple pour moi… C’est quelqu’un qu’on a envie de suivre, et que j’apprécie énormément… Alors, à lui de jouer maintenant !

 


ICONE-WEB Site Internet du SMUC Rugby


ICONE-WEB Site Internet du CO Berre XV


ICONE-CREDITS

Interview : Frédéric Poulet

Photos : Photo de “Une” de Laurent : FP / Photos “Rugby” de Laurent : Archives de Laurent et site Internet du SMUC Rugby

Eu égard aux droits qui leur seraient associés, nous nous engageons à enlever les illustrations présentes dans cet article, sur simple demande de leurs auteurs.


ICONE-ESPACE

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *