Lundi - 20 Septembre 2021

Jean-Luc Lagrave / Dirigeant de D.S.L. à Capbreton


Avec Jean-Luc Lagrave et la société D.S.L. qu’il codirige avec son frère Laurent à Capbreton, c’est pour la première fois un partenaire de club qui entre dans notre « nouvelle mêlée Puissance 15 ». Acteurs à part entière du rugby moderne, les partenaires économiques sont devenus, au fil du temps, une composante essentielle du « Développement Rugbystique Durable », grâce aux ressources financières et relationnelles qu’ils apportent aux clubs.

Et en effet, depuis une bonne vingtaine d’années, on a vu fleurir un peu partout en France des « réseaux » d’entreprises partenaires, que les clubs animent avec le même état d’esprit qui caractérise toute équipe de rugby digne de ce nom, et qui la cimente: l’Esprit d’Equipe! Il en va ainsi du côté de Saint-Vincent-de-Tyrosse, où D.S.L. occupe aujourd’hui une belle place dans « l’Equipe des Partenaires de l’US Tyrosse Rugby Côte Sud ».

Depuis 2 saisons, la société équipe les Seniors du club avec sa marque « Adishatz »… Une marque dont les racines sont ancrées au plus profond du terroir gascon, et qui, vous le verrez, se fait accompagner par un certain « Joanòt », que l’on pourrait peut-être qualifier de « 17ème homme» de l’UST… 17ème seulement, car tout le monde sait bien sur la Planète Rugby que la place de « 16ème homme » est déjà prise à la Fougère, et depuis longtemps, par Ramun !

Et là, en la circonstance, voilà une très belle occasion de vous dire… Adishatz, Jean-Luc !


Côté Entreprise


Bonjour Jean-Luc, quel est le métier, et sur quels marchés D.S.L. est-elle positionnée ?

Nous sommes positionnés sur le marché du textile « sportwear » et des accessoires divers (pour la personne ou la maison), et de tout ce qui est afférent en matière de fabrication et de personnalisation : transfert, sérigraphie, flocage,… sur tout type d’objets. Nous opérons dans un environnement « marque » très fort, celui de notre propre marque, « Adishatz », mais pas uniquement.

logo-adishatzNos clients sont des entreprises, des institutionnels, des clubs de sport, des associations, pour lesquels nous réalisons des travaux personnalisés à leurs « couleurs », et pour notre offre spécifique « Adishatz », nous avons notre propre réseau de revendeurs et de boutiques, en vue de toucher directement le consommateur final. Nous commercialisons également nos produits en e-commerce, par le biais de notre site Internet www.adishatz.com.

Quelle est l’histoire de D.S.L., quelle est sa culture, et comment est-elle organisée ?

D.S.L. est une entreprise familiale qui emploie une quinzaine de personnes. Je la dirige avec mon frère, Laurent, mais elle a été créée dans les années 80 par notre père, Roland Lagrave. Nous nous sommes aujourd’hui diversifiés dans un secteur d’activité tout autre que celui dans lequel oeuvrait la société à l’origine, qui était celui de l’agroalimentaire.

Mais le fil conducteur de l’histoire de notre d’entreprise et de sa diversification, c’est tout simplement le terroir (dans lequel le rugby prend une grande place !), et c’est ça que la marque « Adishatz » que nous développons porte en elle… Oui, on peut vraiment dire que le terroir et le rugby sont les 2 piliers de notre culture d’entreprise.

Du coup, en effet, compte tenu de votre ancrage fort dans votre territoire, on comprend bien pourquoi vous êtes dépositaire d’une marque au nom de « Adishatz »… Forcément, ce n’est pas le fruit du hasard ! Alors dites-nous, pour ceux qui ne sont pas d’ici, ça veut dire quoi « Adishatz » ?

« Adishatz » est une marque directement reliée au territoire de Gascogne,

de tous ses départements, et en particulier les Landes, puisque nous y sommes implantés. « Adishatz » veut dire « bonjour » et « au revoir » en gascon, en langue d’Oc. C’est un terme qui fait ici partie intégrante de notre patrimoine territorial et de notre culture, et qui impacte directement l’affect des gens. Nous essayons donc de proposer une offre qui est en adéquation avec cette sensibilité là.

Votre marque « Adishatz » est très souvent accompagnée d’un petit bonhomme coiffé d’un béret rouge… Vous pouvez nous le présenter et nous dire ce qu’il fait ?

Oui, ce petit bonhomme au béret rouge s’appelle « Joanòt », ce qui signifie « Petit Jean ». Sa mission est de véhiculer, via un trait « comics », toutes les valeurs de notre territoire, au travers de scénettes, de mises en situation imagées. C’est ainsi que vous le retrouvez par exemple sur le maillot de l’US Tyrosse Rugby Côte Sud.

Suivez les péripéties de Joanòt

… Y compris sur le maillot de l’US Tyrosse !


Le monde dans lequel on vit est animé d’une concurrence exacerbée… Sur quels atouts distinctifs misez-vous pour vous développer ?

Nous nous retrouvons en effet sur des marchés extrêmement concurrentiels, et compte tenu de la conjoncture, notre secteur connaît une consolidation assez importante : certains acteurs disparaissent ou sont absorbés par de plus gros, de nouveaux arrivent… . Dans cet environnement complexe nous essayons de cultiver un trait décalé, notamment avec l’aide de « Joanòt », dans l’objectif de marquer les esprits. En termes de développement, nous essayons d’agrandir géographiquement notre marché et notre zone de chalandise, depuis notre base située dans le Sud-Ouest.

Ainsi, nous visons en priorité la région Sud-est, en nous appuyant sur les vecteurs rugby et terroir. En effet, les synergies sont plus faciles à mettre en œuvre sur l’axe Sud-Ouest / Sud-Est, que sur l’axe « Sud / Nord ». Ceci dit, si des opportunités se présentent plus au Nord, nous les prendrons bien sûr aussi !

Bon, et puis, bien sûr, vous êtes partenaire de l’US Tyrosse Rugby Côte Sud… Quand et comment est né ce partenariat, et sur quoi est-il fondé ?

Nous sommes issus d’une famille de joueurs, qui plus est, de l’U.S. Tyrosse…

Notre père jouait dans les années 65, et mon frère et moi avons également joué en Rouge & Bleu. Donc tôt ou tard, en tant qu’ « entrepreneurs-anciens- joueurs », nous avons été rattrapés et « cernés » par le rugby ! Il y a longtemps que nous aidons l’US Tyrosse, notamment au niveau de ses équipes Jeunes (et des « Anciens » aussi !), mais c’est la 2ème saison de partenariat que nous vivons avec l’équipe Seniors, que nous équipons avec notre marque « Adishatz ».

Quelle image avez-vous de l’US Tyrosse, que représente ce club pour vous ?

Les premiers mots qui me viennent à l’esprit, ce sont la simplicité, l’effort et la volonté de faire au mieux, croire toujours qu’il est possible, pour quiconque et quel que soit son rôle, de se surpasser. Et puis l’UST, ça représente aussi pour moi l’adhésion d’une communauté toute entière à la philosophie du « David contre Goliath ». C’est au niveau de ces valeurs là qu’on essaie de se retrouver les uns les autres.


Côté Territoire


Vous êtes implantés en Landes Côte Sud. D’un point de vue économique, quels sont les atouts qui rendent votre territoire attractif ?

Nous avons la chance d’avoir dans les Landes la plus grande forêt de conifères d’Europe, en bordure du Golfe de Gascogne qui est l’un des plus beaux territoires maritimes, avec des plages magnifiques, reconnues pour leur étendue. On est dans un environnement qui est on ne peut plus sympa à vivre, et ça nous permet d’accueillir beaucoup de personnes de l’extérieur, que ce soit pour y vivre ou pour y passer des vacances.

Au niveau économique, les secteurs les plus moteurs sont le tourisme et l’agroalimentaire, avec de très belles entreprises comme Maïsadour ou Labeyrie par exemple, mais il y a aussi tout un secteur de TPE / PME très performantes dans de nombreuses autres activités.

Tyrosse-Forêt-Pins-Phovoir

Forêt de pins…

plage landes

et plage landaise


Quels sont les lieux et les sites que vous appréciez particulièrement et que vous nous conseillez de visiter ?

Je citerai d’abord le port de Capbreton, car c’est le seul port naturel des Landes et de Gascogne aujourd’hui. Historiquement, il est en fait l’ancien port avancé de Bayonne, qui en était dépourvu jusqu’au 16ème siècle. A l’époque, l’Adour ne se jetait pas à Anglet, mais il remontait et se jetait soit au-dessus, soit au-dessous de Capbreton en fonction des marées et des tempêtes. Le port de Capbreton a périclité le jour où le port de Bayonne s’est vraiment ouvert, artificiellement, en 1578. Capbreton est le seul port qui ait conservé une activité de pêche, à côté des activités classiques de nautisme et de tourisme.

Le second lieu que je citerai sera le courant d’Huchet, surnommée « le courant joli » ou « l’Amazonie landaise », dont le départ se trouve à Léon. Il s’agit d’un confluent de ruisseaux et de rivières qui se forme avant de se jeter dans la mer, 12 kms plus loin, à Moliets. On peut s’y promener en barque et, immergé dans la nature avec une faune et une flore exceptionnelles, c’est un vrai havre de paix qui attire de nombreux touristes.

Entrée du Port de Capbreton

Le Courant d’Huchet, à l’embouchure de Moliets


D’où êtes-vous originaire ? Hormis les Landes où vous résidez, avez-vous d’autres régions « de cœur » ?

Je suis né à Bayonne… Et je suis un Gascon de Bayonne ! Bayonne a toujours été historiquement une ville « bipartite » entre le Pays Basque et la Gascogne Landaise. A ce propos, pour l’anecdote, la première corrida de taureaux en France s’est déroulée à Saint-Esprit, qui faisait partie à l’époque de la Sénéchaussée des Landes, et qui a été rattachée plus tard, au 19ème siècle, à Bayonne (Saint-Esprit est aujourd’hui un quartier de Bayonne). Près de nous, il y a aussi une région que j’aime beaucoup, ce sont les Pyrénées et leurs montagnes.

Nous avons l’habitude de terminer chaque rencontre « Puissance 15 » en musique ou en chanson… Vous voudriez nous faire écouter quoi, maintenant ?

Alors, pour vous initier un tant soit peu à la langue gasconne, je vous propose une ritournelle qui s’inspire quelque part des « Sardines » de Patrick Sébastien, mais à la sauce locale ! Sans rien trop vous dévoiler par avance, il y est question, avec un trait d’humour, des nombreux accros du footing autour du lac d’Hossegor…


ICONE-WEB

Site Internet de Adishatz


ICONE-CREDITSInterview par Frédéric Poulet
Photos Portrait JLL et maillot rugby : FP; Photos sites landais : Fotolia


ICONE-ESPACE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *