Lundi - 02 Août 2021

Christian Laclau / Coprésident de l’US Tyrosse Rugby Côte Sud


Attention ! Si vous connaissez cet homme et que vous le croisez en voiture, il risque fort de ne pas vous reconnaître… Mais surtout, ne lui en voulez pas, et soyez au contraire heureux, car quand il roule, Christian Laclau, qui copréside l’US Tyrosse Rugby Côte Sud depuis 2 saisons en compagnie de Robert Diriberry, a la tête dans des nuages ovales, dans lesquels il puise de magnifiques idées.

Des idées de Rugby bien sûr, des idées pour son club, l’UST, qu’il connaît, pratique et chérit depuis sa plus tendre enfance. Des idées qui font que cette petite ville du Sud des Landes, Saint-Vincent-de-Tyrosse, aura toujours, quoiqu’il arrive, un « grand » club de Rugby… parce qu’il le faut, et que là-bas, leur force, à tous, c’est d’y croire !

C’est sur la place du Foirail, au siège du club, que nous avons croisé Christian et qu’il nous a raconté « son » Rugby, un sport (un art !) qu’il a pratiqué comme joueur, comme entraîneur, et maintenant comme coprésident. Avec Christian Laclau, nous continuons donc la « saga » tyrossaise de la version 2 de Puissance 15, initiée il y a peu avec Michel Duffranc. De nombreux autres suivront, qui nous feront découvrir le monde en Rouge & Bleu, et ce n’est que du bonheur… Adishatz Christian, et surtout, roule, roule, roule !

Envoyez un message à Christian Laclau


ICO-ville-2 Côté Rugby


Bonjour Christian, peux-tu nous dire quand, comment, et pourquoi, tu es devenu coprésident de l’US Tyrosse Rugby Côte Sud, responsabilité que tu partages avec Robert DIRIBERRY ?

Tout comme Robert, j’étais membre du Comité Directeur du club quand, en décembre 2012, Max DANDO, qui était président depuis 4 ans, nous a annoncé qu’il souhaitait passer la main à l’issue de la saison. Max a donc lancé un « appel à candidature » pour sa succession, et à partir de là, aussi bien Robert que moi, qui connaissions bien tous les 2 le club, avons eu une démarche similaire, qui a abouti à l’idée, puis à la concrétisation, d’une coprésidence.

Cette décision a été pour moi extrêmement importante compte tenu de tout ce que j’avais déjà vécu avec le club, et je suis très heureux de partager cet engagement avec Robert DIRIBERRY. Bien sûr nous nous connaissions déjà avant, mais entre lui et moi, cette coprésidence, c’est vraiment une belle rencontre.

Quel avait été ton parcours rugbystique avant de prendre cet engagement ? Et dans ce parcours, quels sont les meilleurs souvenirs que tu gardes ?

J’ai commencé le Rugby à 11 ans à l’école de Rugby de l’US Tyrosse, club ou j’ai joué en Réserve jusqu’à 23 ans, au poste de demi-de-mêlée. C’est à cet âge que j’ai décidé de me consacrer à la fonction d’entraîneur… Car à un moment donné, je me suis rendu compte que j’avais plus de facilité à « faire faire » aux autres ce que j’avais en tête, que de le faire moi-même sur un terrain !!!

Tyrosse-rugby-logoJ’ai d’abord entraîné les Juniors pendant 2 saisons (avec au passage deux ¼ de finale du Championnat de France), et puis j’ai été appelé par l’Equipe I… Que j’ai entraînée pendant près de 20 ans. Alors tu imagines bien que des souvenirs, j’en ai des milliers !

Le premier qui me vient, le plus marquant, c’est un 1/8ème de finale contre Biarritz en 1991, c’était la dernière saison de Serge Blanco, et nous sommes passés tout près de les éliminer, à Bayonne, devant un stade comble… Quel moment !

J’ai aussi le souvenir de certains « gros » matchs joués à Toulon, à Perpignan, ou dans d’autres contrées de ce gabarit… Chaude ambiance assurée ! Bien sûr il y eut aussi des déceptions, telle que la redescente en Groupe B près avoir accédé au Groupe A, mais les bons souvenirs priment largement sur les mauvais, et c’est ça le plus important.

Sur un plan « géographico / rugbystique », Saint-Vincent-de-Tyrosse est frappée de plein fouet par la concurrence des grandes villes avoisinantes comme Biarritz, Bayonne, Dax, Mont-de-Marsan, ou encore Bordeaux un peu plus loin… Sans compter les nombreuses autres cités « ovales » des alentours. Alors, qu’est-ce qui fait que l’US Tyrosse Rugby Côte Sud, qui plus est avec des moyens financiers relativement modestes, arrive toujours (et de quelle façon !), à tirer son épingle du jeu ? Serait-ce le résultat d’un miracle, eu égard à votre slogan « Notre force, c’est d’y croire » ?

Je crois sincèrement que notre slogan reflète exactement ce qui se passe à Saint-Vincent-de-Tyrosse.

J’ai toujours connu dans ce club (et je le connais depuis longtemps !), que ce soit de la part des dirigeants ou des joueurs, une volonté de tutoyer les meilleurs, et d’essayer, en plus, de les faire tomber. Cela a toujours été une motivation extrême pour chacun d’entre nous, inculquée dès notre école de Rugby, et c’est certainement de là qu’on tire notre force. Oui, cet état d’esprit fait vraiment partie intégrante de la « marque de fabrique » tyrossaise, et c’est sans doute ce qu’on apprend ici avant même de savoir faire une passe.

Je suis convaincu que c’est ce qui nous a permis, et nous permet encore, avec peu de moyens mais avec beaucoup d’envie et de volonté, de « bouger » des plus gros que nous, et de réaliser des exploits.

Tyrosse

C’est peut-être de la fougère et de sa valeur ancestrale que l’UST Rugby tire sa force…

L’US Tyrosse bénéficie aux 4 coins de France d’une très belle image de marque dans le cœur des « aficionados » du Rugby… ce qui au passage contribue grandement à la notoriété de la cité tyrossaise. Comment le club envisage-t-il cette fonction « d’ambassadeur » de sa ville ?

Oui, à l’occasion de nos déplacements, nous, les dirigeants, on ressent cette image positive que les autres ont de notre club. D’où cela vient-il ?… Certainement de reportages que l’on fait régulièrement sur nous, des exploits sportifs que nous avons réalisés, des nombreux internationaux qui sont sortis de l’école tyrossaise, etc….

Curieusement, mais c’est souvent le cas pour beaucoup de choses, on n’a peut-être pas tellement conscience de tout ça quand on vit à l’intérieur du club… Et c’est depuis l’extérieur que bien souvent on nous renvoie cette image. Nous en sommes plutôt heureux, car c’est une belle image, très positive pour nous, et qui du coup rejaillit sur l’ensemble de la ville de Saint-Vincent-de-Tyrosse et sur la Communauté de Communes Maremne Adour Côte Sud, dont nous faisons partie.

Quand on parle de Tyrosse et de notre pays, c’est très souvent grâce à son Rugby, et c’est d’ailleurs pour ça que nous adhérons totalement au concept « Puissance 15 », car il va dans ce sens là. Et je suis persuadé qu’il y a encore beaucoup à faire dans notre rôle d’ambassadeur de notre territoire.

Il y a visiblement une force montante chez vous : les « Socios » de l’US Tyrosse Rugby Côte Sud, et je sais qu’ils te tiennent particulièrement à cœur… J’en ai croisé plein ici durant mon séjour, alors dis-nous, c’est qui, et ils sont combien ces Socios ?

L’idée m’est venue tout simplement un matin, dans ma voiture, où je passe énormément de temps compte tenu de mon activité professionnelle ! A l’aube de la saison 2013/2014, il nous a fallu faire face au retrait de notre gros partenaire « maillot » qui était OKI depuis des années, et nous ne trouvions pas de « gros » partenaire pour lui succéder.

Les Socios, Partenaires n°1 de l’US Tyrosse

Il fallait donc absolument trouver une solution… Et c’est là qu’un beau matin, en roulant, j’ai eu cette « révélation » : j’ai pensé à Barcelone, aux Socios du Barça, et, de fil en aiguille (et au fil des kilomètres !), je me suis dit que ce serait formidable si « tout un chacun » pouvait devenir, pour la modique somme de 10 € (et plus si affinités… ce qui est le cas la plupart du temps !), le plus gros partenaire du club, non pas individuellement, mais collectivement. Et comme les petits ruisseaux font les grandes rivières, je me suis dit que si on arrivait à fédérer 4.000 Socios, on résolvait du coup notre problème.

Robert DIRIBERRY et les dirigeants du club ont tout de suite été enthousiasmés par cette idée et lui ont donné leur aval. Et c’est ainsi que les « Socios » sont devenus notre partenaire n°1, floqués en pôle position sur nos équipements, et cela permet à beaucoup de gens de s’identifier à nous et d’être présents sur le maillot porté par nos joueurs.

Au passage, cela responsabilise tout le monde au sein de la famille de l’US Tyrosse, car chacun de nous, dirigeant ou joueur, est chargé d’aller recruter les Socios… Et ainsi tout le monde peut (doit !) devenir Socio de l’UST : le papi, la mamie, le frère, la sœur, le tonton, l’ami, le voisin, l’ami du voisin, la cousine de l’amie du voisin du tonton, etc, etc… . En contrepartie chacun a une carte « Socios » et une place de match, et est tenu informé de la vie du club.

Alors là bravo pour cette idée géniale… Quand tu nous racontes ça, ça paraît simple, encore fallait-il y penser (en fait il suffit de rouler…)! Bon, et moi là, bien que n’étant pas d’ici, si je veux être Socio, est-ce qu’on m’accepte? Et si c’est le cas, comment je fais, concrètement, pour vous rejoindre sur le maillot de l’UST ?

socios-tyrosse

D’où que vous soyiez, rejoignez les Socios de l’UST Rugby

Ah oui on t’accepte avec grand plaisir, et je te dirai même qu’on a des Socios qui viennent de partout : il y en a de Lille, de Nantes, et d’ailleurs… et on a même un club de Socios en Italie ! Tu peux devenir Socio, soit via un dirigeant ou un joueur (ou sa cousine !), soit en contactant directement le club (05 58 77 04 23) soit en venant à la boutique, ou encore via internet (ust-communication@orange.frwww.ustyrosse.com ).

Bon Christian, je peux te le dire : je suis déjà Socio de l’US Tyrosse (je suis passé à la boutique de l’UST la semaine dernière !). Du coup, comme je viens d’investir dans le club, je me sens encore plus concerné, et je voudrais savoir : le passé de l’UST est riche et glorieux, mais comment peut-on entrevoir son avenir ?

Tu sais, je suis un éternel optimiste, et ceux qui me connaissent le savent bien ! Alors moi, cet avenir, je le vois bien ! Même si les contraintes liées au professionnalisme sont énormes pour nous, notre ambition est de rester dans les 35 premiers clubs français (nous terminons la saison dernière à la 33ème place…), ce qui veut dire que nous ambitionnons toujours la PRO D2, et à minima, le très haut de tableau de la Fédérale 1.

Et tout est mis en œuvre au niveau du club pour continuer à se situer à la hauteur de cette ambition.

On s’est vraiment bien structurés sur le plan de la formation, avec la création d’un Centre de Formation, et une filière « Jeunes » qui fonctionne très bien, en partenariat avec les clubs des alentours (Saint-Jean de Marsacq, Hossegor, Capbreton, Soustons). On travaille aussi en direction des collèges et des lycées.

L’objectif que l’on a pour tous les meilleurs jeunes formés chez nous, c’est de les amener le plus vite possible au plus faut niveau que nous puissions leur offrir, celui de notre équipe Seniors. Et ceux qui n’ont pas le niveau requis pour ça, on ne les laisse pas au bord de la route, et l’idée, c’est de les faire jouer dans les clubs partenaires voisins… Ainsi tout le monde peut y trouver son compte, et on tire le Rugby vers le haut (le notre et celui de nos clubs partenaires).

Bien sûr, tu as le cœur vissé en rouge et bleu, mais au-delà de l’UST, quels sont les clubs et les joueurs que tu apprécies, ou que tu as apprécié particulièrement ?

Actuellement il y a un club qui me plaît énormément par la qualité de son jeu, c’est l’Union Bègles-Bordeaux. Au niveau des joueurs qui m’ont marqués, bien sûr, comme beaucoup, il y a eu Serge BLANCO, et puis, bien entendu, des internationaux formés ici, des garçons que j’ai eu la chance d’entraîner, comme Guy ACCOCEBERRY et François GELEZ… Et au-delà de ces quelques noms, je ne peux pas m’empêcher de saluer quand même tous les joueurs qui portent et ont porté le maillot tyrossais.

Pour finir ce côté Rugby Christian… Imagine 2 secondes (juré, pas plus !) qu’en fait le Rugby n’existe pas, que depuis le début on nous a fait une méchante blague… Alors là, il te manquerait quoi ?

Alors vu qu’il me manquerait tout, c’est très simple : je me mets au volant de ma voiture (un endroit où j’ai beaucoup d’inspiration !) et là, en roulant, je l’invente le Rugby !


ICO-ville-2 Côté Ville


Il y avait forcément un stade de Rugby dans la ville où tu es né. Il s’appelait comment ?

Et non ! Je suis né à Saubrigues, un petit village à 5 kilomètres de Saint-Vincent-de-Tyrosse, et le Stade de Rugby le plus proche était donc déjà « La Fougère », qui à l’époque s’appelait encore le « Stade Municipal » à Tyrosse.

Tu connais les moindres coins et recoins de Semisens et des environs, et sans doute beaucoup de magnifiques sites de ta région… lesquels conseilles-tu à celui qui voudrait découvrir ton pays ?

Ah ici, on ne peut pas ne pas parler de l’océan, tout proche : les plages de Seignosse, d’Hossegor, de Capbreton sont magnifiques. Les forêts environnantes aussi sont magnifiques, et on vit vraiment dans un endroit privilégié.

Y-a-t-il d’autres régions que tu apprécies ?

J’aime bien la Bretagne, parce je trouve les gens là-bas très authentiques, attachés à leur région. J’ai aussi beaucoup apprécié la Corse, et j’adore me balader dans le Pays Basque, voisin du notre.

Quel métier exerces-tu ?

Christian Laclau Coprésident de l’US Tyrosse Rugby Côte SudJe travaille chez ESSOR, une société qui est d’ailleurs partenaire de l’US Tyrosse, et qui est spécialisée dans l’équipement des hôtels et restaurants (cuisine, vaisselle, mobilier, produits d’entretien,…).

Logo EssorJ’occupe le poste de Responsable du secteur « mobilier ». Nous intervenons essentiellement dans le Grand Sud-Ouest français, mais nous savons aussi en sortir si l’occasion se présente !

En dehors du Rugby, comment occupes-tu tes moments de loisirs ?

Le travail et le Rugby sont très chronophages, et le temps qu’il me reste, je le consacre exclusivement à ma famille, c’est très important pour moi, et c’est un très grand plaisir.

Et pour conclure en musique ou en chanson, tu nous fais écouter quoi ?

Une chanson de Ferrat ou de Nougaro, mais là je te laisserai choisir !

Alors Christian, « Tu verras, tu verras » … « Ma France » !


ICONE-VIDEOClaude Nougaro


ICONE-VIDEOJean Ferrat


ICONE-WEB
Site Internet de l’US Tyrosse Rugby Côte Sud


Envoyez un message à Christian Laclau


Interview par Frédéric Poulet


ICONE-ESPACE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *