Mercredi - 25 Novembre 2020

Noureddine Abdelouahed / Homme de Rugby à Arles


15 + 13 = 28… /4 = 7 !… C’est par cette formule magique que les Dieux du Rugby s’adressèrent un jour à cet homme, né à Oujda, qui a tenu à poser devant les arènes d’Arles à l’heure d’entamer son Portrait Puissance 15…

Car c’est à Arles que Noureddine Abdelouahed a poussé et qu’il est entré en Ovalie… A XV d’abord, et puis, rapidement, à XIII, parce qu’à cette époque le rugby arlésien se jouait sur les 2 fronts… Arles, où après avoir rangé ses crampons de joueur, il convoqua plusieurs fois de glorieux combattants du Haut-Atlas avec pour mission de faire briller les couleurs du Maroc… Et ils les firent briller !… A XIII d’abord… Et puis, rapidement, à 7… Et ce chiffre 7 fut pour lui une nouvelle révélation… Arles enfin, sa cité, que Noureddine a profondément vissée au cœur, et où il continue aujourd’hui sa vie d’entrepreneur comme celle qu’il menait jadis sur les terrains de rugby… En allant au bout des choses, sans jamais abandonner… Merci Noureddine !

 

Bonjour Noureddine, peux-tu nous raconter comment, un jour, le rugby est entré dans ta vie ?


Oujda, Maroc


panneau arlesJe suis né à Oujda, au Maroc, et j’avais 4 ans quand mes parents sont arrivés en France et se sont établis à Arles. Pour moi, comme pour beaucoup, c’est à l’école primaire que j’ai été interpelé par le rugby… J’étais en CE1, et mon prof de gym, Jean-Pierre Ayme, jouait à Avignon. Pendant les heures de sport il nous faisait faire du rugby et ça me plaisait beaucoup… Il s’en est rapidement rendu compte et il m’a convaincu d’aller m’inscrire à l’USCA (Union Sportive des Cheminots Arlésiens), le club local. C’est comme ça que j’ai commencé, et j’avais hâte d’être le jeudi après-midi pour aller rejoindre ma nouvelle bande de copains habillés en « Jaune & Bleu ». On était entraîné par Monsieur Capdeville, un cheminot qui venait de Béziers… On l’avait surnommé « Cap », et je me souviens qu’il nous faisait rire avec son accent Biterrois… Par contre, chaque fois qu’on loupait un ballon, le tarif c’était 10 pompes… Là ça rigolait moins !

 

A partir de là, quel a été ton parcours avec le ballon ovale ?

logo rc arlesJ’ai donc fait mon école de rugby à l’USCA (qui deviendra plus tard le RCA, Rugby Club Arlésien), et comme j’avais aussi des copains qui jouaient à XIII, ils m’ont fait découvrir cette discipline, à laquelle je vouerai d’ailleurs la plus grande partie de ma carrière de joueur. Je les ai rejoints à l’Association Sportive Arles (ASA) XIII, club qui n’existe plus aujourd’hui. Je suis donc parti au XIII, et je revenais de temps en temps au XV… Profitant de l’avantage d’avoir ces 2 clubs de rugby dans la même ville ! A l’époque on pouvait facilement faire la navette entre les 2, ça ne posait pas de problème.

noureddine ecole rugby asa 13

Milieu des années 70… Noureddine(tout en haut, 2ème en partant de la gauche) a rejoint l’école de rugby de l’AS Arles XIII

Vers l’âge de 18 ans, je suis contacté par des clubs comme Istres (pour jouer à XV) et Avignon (pour jouer à XIII), mais je suis toujours resté fidèle à Arles… Pour moi l’esprit de clocher est quelque chose de très important dans le monde ovale, que ce soit à XIII ou à XV, et je trouve dommage que de manière générale il se soit amenuisé au fil du temps.

Jeune, j’ai été sur les tablettes des sélectionneurs de l’Equipe de France à XIII, mais ça ne s’est pas concrétisé car mon père ne voulait pas que je joue. A l’époque, je faisais un Bac F3 Electrotechnique, et mon père disait à qui voulait l‘entendre : « Non, non… Mon fils, il ne joue pas au rugby… Il va à l’école ! »… Le rugby ne faisait pas partie de son monde, ce n’était pas sa culture… Il n’arrivait pas à comprendre ce sport dans lequel on se rentre dedans, avant d’aller serrer ensuite la main de l’adversaire. J’ai pourtant essayé de lui expliquer à plusieurs reprises, en vain, ça ne faisait pas partie de son référentiel, alors, je ne pouvais pas lui en vouloir…

noureddine photo équipe arles 13 années 80

Début des années 80… Noureddine (2ème en haut en partant de la gauche) est dans l’équipe Seniors de l’AS Arles XIII

Au final, je jouerai quand même au rugby à l’AS Arles XIII jusqu’à l’âge de 37 ans ! J’ai commencé au centre, avant de glisser à l’ouverture, puis en 3ème ligne, puis en 2ème ligne… Il était temps que j’arrête… J’allais finir pilier ! Et ce parcours, je vais le finir en beauté en 1998, par une finale de Coupe de France (contre Carcassonne, à Mazamet) et une finale du Championnat de France (contre Toulouse, à Toulouse), en Nationale 2. Pour l’anecdote, durant mon parcours rugbystique, j’aurai aussi l’occasion de jouer dans ma jeunesse contre un pilier nommé… Pascal Olmeta… Peu de gens le savent peut-être, mais l’ancien grand gardien de but a joué au rugby à XIII, du côté de Bastia, et je me souviens qu’il avait du tempérament !

 

logo maroc rugby leagueAprès avoir rangé mes crampons de joueur, je me consacre à une activité de dirigeant, et en 2006, je crée la Maroc Rugby League, une association qui regroupe des joueurs de XIII Marocains évoluant en France et qui représentait le Maroc dans diverses compétitions, en vue de préparer l’intégration officielle du pays au niveau international. De 2006 à 2010, j’organiserai et financerai 25 rencontres internationales sous l’égide de Maroc Rugby League… Avec au total 23 victoires et seulement 2 défaites (contre France B et contre l’équipe amateur d’Angleterre). Nous remporterons en 2009 le Challenge Euroméditerranée, devant la Belgique et l’Espagne.

Najat Vallaud-Belkacem

2009… Noureddine (à droite) présente à Arles le maillot de l’Equipe du Maroc à XIII entourées de différentes personnalités…

logo federation maroc rugby

Je rejoins ensuite la Fédération Royale Marocaine de Rugby en tant que Manager Général, pour développer en particulier le Rugby à 7. Avec Christophe Rouchaleou comme entraîneur, on sera Champions d’Afrique à Marrakech en 2011, et vainqueurs de la Plate en 2013, en battant en finale le Kenya, chez lui, à Monbasa… Une magnifique performance !

 

2013 victoire plate kenya 2

Avril 2013, Monbasa (Kenya)… Noureddine tient dans la main la Plate que vient de remporter l’Equipe du Maroc, entraînée par Christophe Rouchaleou (à gauche) !

La rencontre avec Christophe Rouchaleou est pour moi une des plus belles que le rugby m’a offertes… C’est lui qui m’a fait découvrir le Rugby à 7, qui est vite devenu une passion pour moi… C’est une discipline vraiment extraordinaire ! L’histoire a réellement commencé quand Christophe est venu me voir à Arles, à l’occasion d’un stage de détection auquel j’avais convié 26 joueurs Marocains évoluant en France (essentiellement des joueurs à XIII, mais aussi des joueurs à XV), et où il a été convaincu du potentiel sportif qu’on pouvait représenter. C’est en 2015 que je quitterai cette fonction de Manager Général de la Fédération Marocaine.

stage maroc seven 2013 fes avec ch rouchaleou

2013 : Noureddine (au centre) est à Fes avec l’Equipe du Maroc à 7

 

Si je te demande de me confier quelques « super moments » que tu gardes de tout ce parcours, depuis son début, lesquels remontent les premiers à la surface ?

compo d'équipe ARLES XIII 97-98

Effectif du XIII Arlésien en 97/98… 1,85 m et 105 kgs pour ABDELOUAHED Noureddine … Chaud devant !

Parmi les innombrables bons moments que le rugby m’a donnés en tant que joueur, il y a forcément ma dernière saison, en 1997/98, avec Arles XIII, où avec une vraie bande de copains on fait les 2 finales, Coupe de France et Championnat de France en Nationale 2. J’avais 37 ans, on était quelques anciens (comme moi !) à jouer avec des jeunes… Même si on a malheureusement perdu ces 2 finales, on s’est régalé, et arriver jusqu’à ce niveau de la compétition, c’était déjà très beau !

 

Je garde également de bons souvenirs de la lointaine époque où j’étais Juniors… comme par exemple le jour où à Perpignan je découvre le mythique Stade Brutus, celui des Dragons Catalans… Où encore ce jour où, au Vélodrome, on joue en lever de rideau des footballeurs de l’OM, et où on met une rouste aux Juniors de Marseille XIII… Et oui, à l’époque, le XIII jouait en lever de rideau du foot à Marseille… Qui s’en rappelle ?

En tant que dirigeant cette fois, et de Président de la Maroc Rugby League à XIII, je garde en particulier, entre autres, le magnifique souvenir de cette victoire de notre équipe, contre l’Italie, à Lyon, en Juin 2009, sur le score de 32 à 10, et celle également contre l’Angleterre au Stade de la Méditerranée à Béziers… De grands moments pour nous tous ! Plus généralement, je suis tout de même assez fier du beau palmarès obtenu avec la Maroc Rugby League… 23 victoires sur 25 rencontres, ça n’est pas rien !

Equipe Maroc

Juillet 2009 : Noureddine (debout, tout à droite) avec l’Equipe Nationale de Rugby à XIII du Maroc, avant d’affronter la Catalogne

 


ICONE-VIDEOJuin 2009 : Juin 2009 : Maroc / Italie à Lyon


 

Rugby à 15, Rugby à 13, Rugby à 7… Tu connais bien ces 3 disciplines… Si tu devais les comparer… Tu dirais quoi ?

Je dirai que ces 3 disciplines, qui ont pour point commun de se jouer avec un ballon ovale, représentent pour moi l’école de la vie, de la camaraderie, de la solidarité… Quel que soit le nombre auquel il se joue, le rugby nécessite d’être vaillant, valeureux, pugnace, altruiste…

nombre 13Alors s’il faut chercher des spécificités propres à chacune des disciplines, je dirai que le XIII t’amène plutôt les bases du rugby (savoir plaquer et savoir faire des passes). Pour moi, le rugby à XV actuel est un peu le rugby à XIII des années 80, et je crois que si j’avais été joueur maintenant, et non pas il y a 30 ans, je serais resté au XV, car à l’heure actuelle, pour jouer à XV, il faut avoir du coffre… Alors qu’à mon époque, à XV, excuse-moi, on se faisait un peu ch… ! Par exemple, si tu prends le poste de pilier d’il y a quelques dizaines d’années, il ne se passait pas grand-chose pour lui… Il se mettait en mêlée, puis se relevait, levait la tête pour voir où allait se dérouler la prochaine mêlée, y allait, et… Rebelote… Il se remettait en mêlée ! Aujourd’hui, les piliers modernes touchent du ballon et peuvent se retrouver dans beaucoup plus de situations de jeu. C’est pareil pour les placages, ils sont de nos jours devenus beaucoup plus spectaculaires dans le jeu à XV… Tu peux voir évoluer de très très très gros plaqueurs ! Il reste quand même qu’à XIII tu as moins de temps morts, et donc nombre 15plus de temps de jeu effectif, plus d’espace pour déployer le jeu… Disons que personnellement, je suis pour la réunification des 2 mondes… XIII et XV… « L’idéal » serait peut-être de jouer à 13 joueurs avec les règles du XV… C’est un sentiment partagé par d’autres personnes, comme Vincent Moscato par exemple, que j’ai déjà entendu s’exprimer en ce sens.

 

chiffre 7Et concernant le Rugby à 7, je dirai que c’est ce qui correspond maintenant le plus à ce que j’aime… Tu as un grand espace de jeu, occupé par des super athlètes, c’est plaisant à regarder, spectaculaire, facile à comprendre pour un néophyte, et ça va être amené à beaucoup se développer, d’autant plus qu’il est devenu une discipline olympique et sera prochainement à Rio… Les rugbymen à 7 sont des gars hors-norme, et je ne les classerai ni dans le rugby à XIII, ni dans le rugby à XV… Pour moi ils sont 2 crans en-dessus !

 

Dans ta vie d’homme, qu’est-ce que le rugby t’a apporté de plus important ?

Nouredine et Younès Khattabi

Noureddine, avec Younès Khattabi, de l’AS Carcassonne XIII

Il m’a surtout appris le respect d’autrui, l’assiduité, et le fait qu’il faut aller au bout des choses, ne jamais abandonner… Quand tu joues au rugby, tu ne peux pas abandonner, tu es dans une équipe, et il y a trop de gens qui comptent sur toi, alors tu continues à te battre pour eux et pour toi. Et puis ensuite, ces valeurs, tu les retransmets dans ton entourage, aux gens que tu aimes, car elles sont très communicatives.

Dès qu’on me parle de rugby… J’ai les yeux qui s’écarquillent… Je bouillonne… Le rugby, c’est un sujet vraiment très très important pour moi.

 

Quelle est ton activité professionnelle ?

Je suis Electrotechnicien de formation, et j’ai d’abord travaillé dans un bureau d’études, avant de rejoindre Honda France, et puis un jour, j’ai créé ma propre entreprise de transport routier… J’ai été transporteur pendant 25 ans.

Croissants Wikimedia - Herry Wibisono - CCO 1.0Et depuis quelques années, je consacre mon temps à racheter et redresser des affaires, dans des secteurs d’activité divers. Par exemple en ce moment je suis en train de redresser une activité de boulangerie-pâtisserie en centre-ville d’Arles, que je céderai une fois qu’elle sera remise sur les rails… Je joue ma vie professionnelle comme si j’étais sur un terrain de rugby… J’aime relever les challenges… Partir d’une certaine situation, être performant dans ce que je fais, même si ce n’est pas mon domaine, rugby-ballonme dépasser pour y arriver, m’entourer de personnes qui vont m’apporter leur vision tout en ayant ma propre analyse, peaufiner mon projet et, surtout, le réaliser… Vivre ça, c’est comme si j’aplatissais dans l’en-but adverse… Je marque et je transforme mon essai… Tu vois… Je suis toujours rugbyman… Pour moi ça coule de source tout ça !

 

Tu la pratiques depuis longtemps, et donc tu connais bien la région Arlésienne… Quand des amis viennent te voir ici, quels sont les « incontournables » que tu leur fais visiter ?


Arles, Bouches-du-Rhône (13)


Arenes arles - Wikipedia - Paul Louis Ferrandez Société Merops - CC BY 3.0

Les arènes d’Arles…

Il y a plein de choses à voir à Arles ! Déjà, c’est une ville qui est très riche en Histoire… Tu as les arènes d’Arles, tu as le Musée de l’Arles antique (dit le « musée bleu ») qu’il faut voir. Tu as aussi la Camargue, les taureaux, les Saintes-Marie-de-la-Mer… des tas de lieux ! On est ici aussi à 2 pas du Pont-du-Gard, à 80 kms du Mont Ventoux… Les Alpilles, les Baux de Provence sont tout proches… Arles, c’est une ville idéalement située, entre mer et montagne, à mi-chemin exactement entre L’Espagne et l’Italie.

La Culture et les Arts sont aussi très présents à Arles, et les nombreux festivals qui y sont organisés (comme par exemple celui de la photographie), ou encore les multiples musées, comme entre autres la Fondation Van Gogh, sont une aubaine pour tous les professionnels du tourisme locaux.

tableau toro rugbyArles est bien évidemment aussi renommée pour sa tauromachie et ses ferias… La Feria de Pâques qui ouvre la saison tauromachique française, et la Féria du Riz qui se tient à la mi-septembre… Ces 2 grands rendez-vous annuels de la cité Arlésienne attirent énormément de monde qui viennent de partout ! Et pour conclure, je dirais aussi qu’ici, en pays d’Arles, il y a beaucoup d’affinités entre le monde de la tauromachie et celui du rugby… Ce sont 2 mondes qui s’apprécient beaucoup.

 

Tu as reçu le « ballon Puissance 15 » des mains du Girondin Christophe Rouchaleou… Vers qui vas-tu taper à suivre à ton tour ?

Je remercie beaucoup Christophe pour cette belle passe qu’il m’a faite depuis Captieux, et il y a beaucoup de monde à qui je voudrais adresser le ballon à mon tour… Mais j’ai très envie de taper à suivre en direction de Adil Achahbar, le Capitaine de l’Equipe du Maroc de Rugby à 7… Un ½ de mêlée de grand talent, qui vient de brillamment s’illustrer lors du tout récent Tournoi de Hong-Kong, notamment en marquant l’essai de la victoire contre le Tonga !

 


ICONE-WEB Page Facebook de la Maroc Rugby League


 

ICONE-CREDITS

Interview : Frédéric Poulet

Photos : Photo de « Une » de Noureddine : NA / Photos Rugby de Noureddine et d’Equipe du Maroc: Archives de Noureddine / Vue arènes d’Arles: Wikipedia – Paul Louis Ferrandez Société Merops – CC BY 3.0

Eu égard aux droits qui leur seraient associés, nous nous engageons à enlever les illustrations présentes dans cet article, sur simple demande de leurs auteurs.


ICONE-ESPACE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *