Mardi - 26 Mai 2020

Martien Adolphe / Conseiller Rugby Territorial à l’Ile de La Réunion


martien adolphe et lion

Ce n’est pas à La Réunion, mais en Afrique du Sud, au Lions Park de Johannesburg, que cette photo a été prise, à l’occasion d’une tournée de la Sélection des U16 Réunionnais coachée par cet homme. Il en a fait du chemin en « terre de rugby », Martien Adolphe, depuis ce jour où, gamin, il n’hésita pas à faire 15 kms à pieds pour s’entraîner avec les benjamins du Rugby Club Saint-Paul…

Il faut dire que chez les Adolphe, le rugby, c’est une affaire de famille, et Martien n’a pu faire autrement que de suivre la voie tracée par ses grands frères. Une voie en or, qui lui a permis, bien des années plus tard, de devenir le Conseiller Rugby Territorial de La Réunion… Avec des rêves plein la tête, dont celui, pas si fou que ça, de voir un jour un Réunionnais porter le maillot du XV de France… Merci Martien !

Envoyez un message à Martien Adolphe

 

Bonjour Martien, ton premier entraînement de rugby, tu l’as fait en benjamins, au Rugby Club de Saint-Paul, en 1991… Quels souvenirs gardes-tu de ce moment précis ?

localisation Saint-PaulNatif de Saint-Paul, je suis l’avant dernier d’une famille de 10 enfants, qui compte 4 filles et 6 garçons… Dont 5 rugbymen, et c’est donc tout naturellement que je me suis orienté vers le rugby, sur la trace de mes frères aînés. C’est mon frère Guy (aujourd’hui arbitre), le second garçon de la fratrie, qui a amené le rugby dans notre famille, grâce à un prof d’EPS qu’il avait au collège.

Mes premiers « entraînements » se sont donc déroulés avec mes frères, sur un terrain vague à coté de chez nous, à Bois de Nèfles, jusqu’au jour où j’ai décidé d’aller rejoindre les benjamins du Rugby Club Saint-Paul.

logo rc saint paulJe suis donc parti tout seul un mercredi après-midi, à pieds, de Bois de Nèfles Saint-Paul jusqu’au stade de l’Etang Saint-Paul… Soit 7 kms ! Mon premier entraîneur, c’était Jean Pierre Plantey, président du club à l’époque, et éducateur des benjamins. Je garde un très bon souvenir de ce moment, l’ambiance était excellente et j’ai eu un super accueil, il faut dire que mes frères étaient déjà passés par là !

 

Et maintenant, tu es depuis 2005 le CRT du Comité de Rugby de La Réunion… Alors, depuis ce premier entraînement à Saint-Paul, quelle est la « route rugby » que tu as empruntée pour en arriver là ?

ballon stade toulousainAilier ou centre de formation, j’ai joué au RC Saint-Paul jusqu’en Cadets 1ère année, où nous avons été Champions de la Réunion. Puis, après avoir été repéré avec 4 autres jeunes Saint-Paulois lors d’une tournée en métropole, je suis parti 5 ans, d’abord au Stade Toulousain (catégories cadets, juniors et Espoirs), puis ensuite à Balma (Espoirs et Fédérale 1).

logo balmaJe suis rentré à La Réunion en 2000, et j’ai rejoint l’équipe Seniors du RC Saint-Paul, avec laquelle j’ai été Champion de La Réunion en 2004. J’ai fait partie de la Sélection Réunion des -26 ans, vainqueur en 2001 à Bordeaux du dernier Tournoi des DOM-TOM, contre la Nouvelle-Calédonie. Avec la Sélection Réunion des -26 ans, nous sommes également allés, en 2002, en ½ Finale du Championnat de France des Comités. Ce jour là, nous sommes tombés contre le Centre, après avoir gagné l’Ile de France et les Flandres en poule… Ce sont d’excellents souvenirs.

Logo Comité RéunionParallèlement à ma carrière de joueur, j’ai été embauché en Emploi Jeune au RC Saint-Paul pour entraîner les -12 et les -17 (Champions de La Réunion en 2004), jusqu’en 2005. Et c’est ensuite que j’ai été nommé Conseiller Rugby Territorial du Comité Réunion, il y a donc 10 ans maintenant.

 

Quelles sont tes principales missions en tant que CRT ? Parmi celles-ci, tu interviens auprès des jeunes du Centre de Formation du Comité de Rugby de La Réunion, implanté à Saint-Denis… Peux-tu nous présenter ce centre dans ses grandes lignes ?

Globalement, mes missions se déroulent selon 3 grands axes, et sont partagées avec Philippe Briat (CTS Rugby) et Benoît Sabucco (employé au Comité de Rugby Réunion) : le haut niveau (les sélections), le développement de la discipline (pratique scolaire, formation des professeurs des écoles, beach rugby, etc…), et la formation de cadres (les éducateurs et les entraîneurs des clubs de l’île, nous avons au total une quarantaine de stagiaires qui sont en train de passer des brevets).

Martien Adolphe - Ecole de rugby

 

Notre Centre de Formation, logé au CREPS à Sainte-Clotilde, a été créé en septembre 2008, et fait partie de l’axe « haut niveau » cité plus haut. Il regroupe en moyenne 15 stagiaires de – 15 ans, qui viennent des 4 coins de l’île, pour une durée d’1 an, renouvelable si les résultats scolaires sont là (la réussite scolaire prime sur la réussite sportive, et le fait d’intégrer le CDF a en général un effet très positif sur les notes des garçons, car ça les responsabilise). Pensionnaires, ils suivent tous leurs études au collège des 2 Canons, avec qui nous avons un partenariat. Côté rugby, ils s’entraînent tous les jours sur le stade de Champfleuri, à 2 pas du CREPS.

 

Quels sont à ce jour les meilleurs talents qui sont issus du Centre de Formation réunionnais ?

Oui, nous sommes fiers d’avoir déjà formé quelques très bons jeunes, dont les qualités ont été reconnues au plus haut niveau, comme par exemple :

Jordan Sigismeau, qui a été en Equipe de France U18. Il a joué à l’USA Perpignan, et il joue maintenant à XIII sous les couleurs de Saint-Estève – Treize Catalan, au poste d’ailier. Jordan a été formé au Rugby Club Saint-Pierre.

Kerry Techer - Photo D.R.Kerry Techer, au Pôle Espoirs de Tours et membre de l’Equipe de France U16. Il joue ailier au Rugby Touraine Plus, et a été formé au RC Bras-Panon (un tout petit club de La Réunion, qui ne compte que 40 licenciés !).

 

Pierre Raynaud, qui est au Pôle France de Rugby à 7, après avoir été l’année dernière en Equipe de France U18. Il joue 3ème ligne à Perpignan, et il est issu du club de Saint-Gilles à La Réunion.

ferdinand changel - site us carcassonneFerdinand Changel, au Pôle Espoirs de Béziers, et lui aussi en Equipe de France U16. Il joue pilier à Carcassonne, et son club formateur à La Réunion est le Leu Rugby Club (Saint-Leu), puis le RC Saint-Gilles.

 

 

Selon toi, le rugby réunionnais est-il promis à un bel avenir ? Et que crois-tu que ce sport puisse apporter aux jeunes Réunionnais ?

CREPS RéunionNotre Centre de Formation est un outil essentiel pour nous permettre de tirer le rugby réunionnais vers le haut, sur la trace de ces jeunes que nous avons formés et qui ont atteint le plus haut niveau dans leurs catégories.

Il est quand même remarquable que, bien que l’on soit classé en catégorie C dans la hiérarchie des CDF français (une catégorie créée spécialement pour nous par la FFR pour tenir compte de nos spécificités de Département d’Outre-mer), on sort des jeunes en équipe de France. Ca prouve que la formation est la priorité dans les clubs réunionnais, et si le Comité continue à alimenter la filière de haut niveau Jeunes, il se peut qu’un jour, un de nos joueurs arrive en Equipe de France A… Ici on espère tous ça !

Concernant les jeunes réunionnais et la pratique du rugby, les valeurs que je fais passer en premier, ce sont le courage, l’intelligence et la solidarité. Grâce à elles, le rugby peut permettre à l’individu de « réussir » sa vie Martien Adolphe - Ecole de rugby premiers passportive, mais il peut aussi lui permettre de réussir dans sa vie personnelle et professionnelle.

Même si en nombre de licenciés « clubs » nous sommes encore très loin du foot, et derrière le hand à La Réunion, le rugby est par contre le sport le plus pratiqué en école primaire, et nous sommes en train de former énormément de professeurs d’EPS dans les collèges et les lycées. Ainsi, la « culture rugby » touche de plus en plus de jeunes Réunionnais dans le milieu scolaire, ce qui devrait porter ses fruits sur le nombre de pratiquants licenciés dans les prochaines années.

 

Tu es Réunionnais et tu connais donc bien ton île… Imagine que je débarque chez toi et que je te demande de me faire visiter les 2 endroits que tu préfères sur l’île… Tu m’emmènes où ? Et si je te demande de me faire découvrir les 2 plats que tu préfères dans la cuisine créole, ce serait quoi ?

Alors d’abord je t’emmène à Ilet Alcide, sur les pentes du Maïdo, en présence des papangues (seul rapace de l’île) et des espèces végétales endémiques de l’île (tamarin des hauts, fleur jaune, etc…), et ensuite sur le toit de la Réunion : le Piton des Neiges !

Après tous ces efforts, on mangera soit un rougail la morue avec des lentilles de Cilaos et un rougail mangue, soit un massalé cabri avec des poids / citrouille et du riz jaune.

Vue panoramique du Piton des Neiges

Vue panoramique du Piton des Neiges

 

Bon, l’Ile de La Réunion… Tu y es né, tu en es parti, tu y es revenu… Alors finalement, cette île, elle représente quoi pour toi ?

La Réunion, c’est mes racines, et ce que j’aime par-dessus tout ici, c’est la simplicité de vivre !

 

On se quitte sur une chanson ou une musique de ton choix… Laquelle ?

Je propose une chanson de Baster, un groupe Réunionnais: « Marmay lontan ».


ICONE-VIDEOMarmay lontan – Baster


ICONE-CREDITSInterview : Frédéric Poulet
Photos : Portrait « Une » Martien et Ecole de rugby : M.A. / K. Techer : D.R. / F. Changel : site US Carcassonne / Piton des Neiges : Fotolia


ICONE-ESPACE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *