Mercredi - 21 Octobre 2020

Jean-Louis Lahargou / Responsable Sportif de l’Anglet Olympique RC


Quand les Dieux du Rugby se sont enfin rendus compte que cet homme, alors gamin, vivait bien caché au fin fond de la Californie, ils l’ont ramené au bercail, vite fait bien fait, car ils avaient une mission de la plus haute importance à lui confier…

Et c’est ainsi qu’à 7 ans, de retour au Pays de ses ancêtres, Jean-Louis Lahargou entra dans la grande famille de l’Anglet Olympique Rugby Club, pour ne plus jamais la quitter. Prenant au passage le surnom de « Pit », il va au fil du temps devenir l’une des figures emblématiques des « Bleus & Blancs » Angloys, et participer activement à la magnifique ascension du club jusqu’en Fédérale 1. Après avoir joué dans toutes les catégories de l’AORC, et les avoir également toutes entraînées, nul autre que lui n’était mieux placé pour mener à bien la judicieuse mission de lien transversal entre elles… Merci Pit !

 

Envoyez un message à Jean-Louis Lahargou

 

Bonjour Pit (tout le monde t’appelle ainsi à l’AORC…), tes premiers moments de rugby… Tu nous les racontes ?

drapeau usaJe suis né aux Etats-Unis, à Berkeley, en Californie, où mes parents s’étaient expatriés, comme beaucoup de Basques l’ont fait à l’époque, et j’ai 7 ans quand ils décident de revenir en France. La famille s’installe alors à Anglet, dans le quartier Blancpignon. Comme il fallait m’occuper les samedis après-midi, j’ai profité d’un service de ramassage en car qui m’amenait directement de l’école primaire à… L’école de rugby d’Anglet… Et voilà comment j’ai découvert ce sport et l’Anglet Olympique Rugby Club, qui sera dès lors toujours mon club de cœur!

ecole rugby aorc 76

1976 : Ecole de rugby de l’AORC… Jean-Louis est le 2ème gamin (en partant de la gauche) du 3ème rang (en partant du bas) !

Est-ce un signe du destin, mais c’est dans ce quartier Blancpignon que se trouve aujourd’hui le stade, qui héberge le siège du club ainsi qu’un magnifique terrain, entouré d’un fronton, d’un trinquet et d’un mur à gauche, au bord d’une forêt qui elle-même débouche sur l’océan… Pas de doute, c’est bien dans le « bon » quartier que mes parents se sont installés à leur retour des Etats-Unis, il y a 40 ans…

panneau angletC’est donc avec les jeunes Angloys, et habillé en « Bleu & Blanc », que je vais commencer mon apprentissage du rugby … Je me souviens que le bus qui nous emmenait au stade passait par toutes les écoles d’Anglet, au rythme des chansons paillardes chantées par les « grands » installés au fond du car… Nous, les « petits », étions assis devant, et on essayait de retenir les paroles Hand drawing of a brown bussans trop oser encore les chanter… Mais à cet âge là tu enregistres vite ! Je me souviens aussi des bras d’honneur adressés aux footeux (et inversement, ils ne s’en privaient pas non plus !) dont on croisait le car aux mêmes arrêts que nous, et aussi des goûters, les fameux « Bichoco », distribués par Papi et Mamie Velasco !

 

Et alors, ce car de ramassage de l’AORC, il t’a emmené où, ensuite, sur la « Nationale Rugby » ?

logo angletFormé au poste de 3ème ligne centre, je gravirai toutes les catégories Jeunes au sein de l’AORC, jusqu’aux Seniors, en assurant quasiment toujours le capitanat… Une de mes grandes fiertés est d’avoir joué dans toutes les catégories d’âge du club, puis de les avoir ensuite toutes entraînées à l’issue de ma carrière de joueur… Histoire de boucler la boucle !

Un de mes meilleurs souvenirs de joueur se situe en 1991, année où on est Champions Côte logo comité cote basque landesBasque-Landes Honneur, et où, grâce à un super groupe, on monte en Fédérale 3, en venant à bout de Bénéjacq, à l’issue de matchs aller-retour assez épiques. J’ai en particulier une pensée pour Christian et Francis, qui faisaient partie de ce groupe, et qui malheureusement sont partis trop tôt.

J’ai arrêté de jouer à 27 ans, pour me consacrer exclusivement à une fonction d’entraîneur, que j’expérimentais déjà depuis quelques années, et pour laquelle j’ai ressenti une véritable vocation. J’ai d’abord commencé par entraîner les Minimes, et j’ai grimpé ensuite dans toutes les catégories supérieures, en partant sur des cycles de 3 à 4 ans, ce qui me permettait de suivre le même groupe sur la durée, et ainsi, d’installer des choses pérennes avec les garçons. Notamment, on fêtera 2 titres de Champions d’Aquitaine, 1 en Balandrade et 1 en Reichel B, et 2 ¼ de finale du Championnat de France… Avec des joueurs qui pour certains évoluent encore aujourd’hui dans l’effectif Seniors de l’AORC.

pit benéjac 91

1991 : Jean-Louis au combat contre Bénéjacq… Au bout, c’est la montée en Fédérale 3 !

 

En 2000, j’arrive, en compagnie de Michel Villenave, aux manettes de l’Equipe I d’Anglet, qui est alors en 1ère série, et on enchaîne sur 2 titres consécutifs de Champions de France : 1ère série, puis Honneur. Au total, j’entraînerai l’équipe I pendant 7 saisons non consécutives, car interrompues par 3 années où je retournerai auprès des jeunes.

logo aviron bayonnaisEt puis, en 2009, je pars 4 saisons à l’Aviron Bayonnais pour vivre une expérience nouvelle et me frotter au plus haut niveau des catégories Jeunes… J’entraînerai en effet là-bas les Gaudermen, les Alamercery, les Crabos et les Reichel. Ce fut une belle expérience car, sans parler de résultats « exceptionnels », on s’est toujours qualifié pour les phases finales du Championnat de France.

 

Je reviens à l’AORC en 2013, où je me mets à la disposition du club, comme je l’avais promis 4 ans auparavant, quand j’en étais parti. J’ai alors intégré le staff des Balandrade, qui était déjà composé de Johann Capdeville et d’Emmanuel Saldou.

Et puis, cette année, avec la montée du club en Fédérale 1, les dirigeants de l’AORC m’ont confié une mission de Responsable Sportif du club…

 

Parmi tous ceux que tu as vécus, si tu devais nous confier 3 « très bons moments » de ton parcours en Ovalie, ce serait lesquels ?

panneau le pradetChronologiquement, je te parlerai d’abord d’un déplacement effectué quand j’étais Cadet, qui nous avait beaucoup marqués, mes copains et moi… On avait fait un voyage de fin d’année dans le Var, au Pradet, à côté de Toulon… Côté match, tout s’était très bien passé, et puis le soir, on était sortis… On était jeunes, pas très habitués encore à la vie nocturne, et nos copains varois, qui visiblement avaient un peu plus de « vécu » que nous sur certaines choses, avaient tenu à nous promener dans le mythique quartier Chicago de Toulon… Les jeunes Angloys que nous étions avaient été impressionnés !

marronsSur le chemin retour de ce voyage, on s’était arrêté dans la banlieue toulousaine pour voir notre équipe première qui jouait la ½ finale du Championnat de France Honneur, contre Valras-Plage… J’en garde un souvenir assez « chaud », tant les marrons avaient plu ce jour là, sur le terrain et au-delà… Disons qu’au final, ce voyage de fin de saison avait été quelque peu « agité » pour les cadets que nous étions… Tous les Angloys qui y étaient s’en rappellent encore, plus de 30 ans après !

Le second « grand moment » que je citerai c’est, en tant qu’entraîneur, les titres de Champions de France obtenus consécutivement en 2000 et 2001… Quelque part, je pense que ces titres sont un peu le « socle » sur lequel le club s’est appuyé pour se trouver au niveau auquel il est aujourd’hui, car depuis, il y a eu une progression quasi linéaire.

pit champion france 1ere serie 2000

2000 : Pit soulève un 1er bouclier avec l’AORC, celui de 1ère Série…

Et le 3ème temps fort que j’évoquerai, il est tout récent… C’est la montée obtenue en fin de saison dernière… On joue le derby contre Hendaye, qui à la dernière minute loupe la pénalité… C’est nous qui montons en Fédérale 1… Tout les supporters envahissent le terrain, on s’embrasse, et je vois mon père lui aussi entrer sur le pré, avec ses 85 printemps… Et je le vois sauter dans les bras des joueurs… Je me revois encore garder un œil sur nos champions, et un autre sur lui, de peur qu’ils ne me le fassent tomber ! Et puis on s’est tous pris par les épaules, et on a chanté l’hymne de notre club… « De Blancpignon, des 5 Cantons et de Saint-Jean »… Cette chanson, les Angloys la chantent dès qu’ils entrent à l’école de rugby!

pit champion france honneur 2001

… Et double la mise en 2001 en Honneur ! (Pit est au 1er plan, 2ème en partant de la g.)

 

Tu occupes donc aujourd’hui le poste de Responsable Sportif de l’Anglet Olympique Rugby Club… En quoi consiste ta mission ?

pit entraîneur

Pit… Créateur de liens!

Ma mission première est de créer du lien transversal entre toutes les équipes du club, depuis les Cadets jusqu’aux Seniors. Il y a un gros coup de bourre en début de saison, car il s’agit alors d’aider à la mise en place des staffs et des effectifs dans les différentes catégories. Ensuite, on essaie également de définir des projets de jeu communs, d’uniformiser quelques lancements de jeu, quelques commandements, etc… Par exemple, chez nous, sans trahir un secret, notre jeu est plutôt basé sur la vitesse et le mouvement, la dextérité… Culturellement, nos garçons aiment jouer… On vit dans une région de plaisir, où la vie est belle, où on aime faire vivre le ballon… Ce qui nous oblige du coup à devoir parfois nous recentrer un peu plus sur les phases obscures et le combat !

Nous organisons ainsi des moments de rencontre et de partage entre tous les staffs sportifs des équipes, pour des échanges techniques, bien sûr, mais ce sont également des moments très importants pour entretenir la convivialité entre nous, et pérenniser la « culture » rugbystique Angloye, dont nous sommes les dépositaires.

 

Tu connais l’AORC mieux que quiconque… Que peux-tu nous dire de ton club ?

logo federale 1Affilié au Comité Côte Basque-Landes, le rugby Angloy est né en 1946, et il faisait partie d’un grand club Omnisports, avant de prendre son indépendance en 95 pour devenir l’Anglet Olympique Rugby Club. Depuis le début de cette saison, il évolue pour la première fois de son existence en Fédérale 1, le niveau le plus haut qu’il n’ait jamais connu.

Bernard Lataste et Jean-Michel Artigue assurent la coprésidence du club, nos couleurs sont le « Bleu & Blanc », nos équipes Jeunes sont engagées en Bélascains, Juniors Balandrade et Cadets Teulière A, et sont toutes encadrées par des anciens joueurs du club, tous diplômés. Forte de 200 gamins, nous avons également une magnifique école de rugby, depuis les « micro-poussins » jusqu’aux Minimes.

bannière AORC

Au niveau des infrastructures, nous disposons de différents terrains de jeu : Le Stade Anglet-Saint-Jean (sa pelouse, sur laquelle se jouent les matchs des Equipes I et II le dimanche est l’une des plus belles de la région…), le Stade Blancpignon (où s’entraînent les Seniors), et une superbe plaine de jeu, « Girouette », où s’entraînent les jeunes et l’école de rugby.

Une des spécificités de l’AORC, c’est d’être entouré par 2 clubs professionnels, l’Aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique…

Et « l’esprit » de notre club est bien évidemment marqué par la complémentarité qu’on est capable de proposer dans cet environnement là. Nous sommes pour notre part profondément ancrés dans le rugby amateur, et notre volonté, c’est de pouvoir proposer à nos joueurs le meilleur niveau sportif dans ce monde, tout en les aidant au maximum à s’épanouir à côté dans une activité professionnelle… C’est ça notre rugby… celui qu’on connaît et dans lequel nous aimons évoluer, joueurs, entraîneurs, dirigeants. Avec l’accession en Fédérale 1 cette année, nous avons atteint le plus haut niveau offert par le rugby amateur… Le défi est maintenant de continuer à y progresser pour nous y maintenir de façon durable.

mêlée aorc

Entraînée par François Meyranx et Didier Moustirats, notre équipe est composée d’un noyau de jeunes Angloys qui ont « grandi » au sein de l’AORC, et c’est une énorme satisfaction pour moi, de les avoir vus l’an dernier gagner le droit d’accéder à la Fédérale 1 ! Je tire mon chapeau à ces garçons qui ont écrit la plus belle page de l’histoire de notre club, en le faisant monter de la Fédérale 3 à la Fédérale 2, puis à la Fédérale 1… Alors bravo à ces Max Noblia, Jojo Blaison, Christophe Telleria, Johann Capdeville, Nico Etchepare, Sébastien Cordobes, Benjamin Basulto, Sebastien Pinto… Et tous les autres, je ne peux malheureusement pas citer tout le monde !

Tu as ensuite des gars issus des clubs des alentours, par exemple des anciens Crabos, Reichel ou Espoirs de Bayonne ou de Biarritz, venus pour participer à notre projet, et qui sont aujourd’hui devenus de vrais citoyens d’Anglet, où ils vivent et travaillent… Je pense là par exemple à des garçons comme Tom Becamel, Baptiste Larrieste, Bruno Aphesberro, Thomas Chouzenou, Marc Tafernabery, Xabi Argagnon, etc…

joueurs aorc groupésEt puis, dans cette équipe, nous avons aussi quelques « papas », comme Sébastien Fauqué par exemple, ancien pro qui est venu terminer sa carrière à Anglet et qui a grandement participé à notre montée en Fédérale 1… Outre ses qualités d’homme, Sébastien est un exemple pour tous, et il apporte à notre équipe toute son expérience du haut niveau, sans oublier… ses très grandes qualités de buteur ! Dans le même esprit, Julien Saubade, ex-joueur pro lui aussi, nous a rejoints cette année à son retour de Paris.

Je crois qu’une des grandes forces de notre club, c’est sa capacité à savoir parfaitement intégrer les gars de l’extérieur qui nous rejoignent au cours de leur carrière, et très rapidement, se demander si le gars est originaire d’Anglet ou pas, ce n’est plus la question… Il « est » Angloy !

Equipe I AORC

2015/2016 : L’Equipe I de l’AORC évolue pour la 1ère fois de son histoire en Fédérale 1… Pit est le 4ème assis en partant de la droite

 

A titre personnel, quelles sont les choses les plus importantes que le rugby t’a transmises ?

Evidemment, c’est le lien humain que ce sport a le pouvoir de tisser.

Et quand tu es entraîneur, l’expérience m’a notamment montré toute la force du lien qui t’unit à tes joueurs… Oui, je pense que le lien d’entraîneur à joueur est encore plus fort que le lien de joueur à joueur… Ce qui me fait dire ça, c’est que, quand au hasard de la vie, j’ai le bonheur de croiser un garçon que j’ai entraîné, il y a, quel que soit le nombre d’années passées, quelque chose qui ne trompe pas dans le regard, l’attitude et les paroles… Quelque chose de très fort !

 

Quel métier exerces-tu ?

logo AECJe suis comptable de formation, et je travaille à Anglet dans un cabinet d’expertise automobile de 7 personnes, le cabinet A.E.C. (Assistance Expertises Conseils). Nous sommes prestataires de services, essentiellement pour les compagnies d’assurance à l’occasion des sinistres concernant autos, motos ou bateaux.


ICONE-WEB

Site Internet de A.E.C.


 

Tu as poussé à Anglet… Si on vient te voir là-bas, tu nous fais visiter quoi en priorité ?

Sandwich with bacon and fresh vegetables on vintage wooden cutting board. Close-up.

Pas de doute… Le meilleur se trouve au milieu!

Je vais être chauvin jusqu’au bout… Tu sais qu’Anglet est entre Bayonne et Biarritz… C’est peut-être la ville la moins connue de l’agglomération du « B.A.B. », mais c’est certainement celle où il fait le meilleur vivre (Aïe… Je sens la riposte des Bayonnais et des Biarrots !)… Un ancien maire Angloy, Monsieur Mendiboure, avait d’ailleurs déclaré : « Par rapport au B.A.B., nous sommes comme le sandwich… Ce qu’il y a de meilleur, c’est ce qui est au milieu ! »… Au-delà du clin d’œil, c’est un peu vrai, car nous sommes quand même le « poumon » de l’agglomération, avec cette grande forêt au milieu de nos terres, et ces 4,5 kms de littoral sur l’océan.

Alors si quelqu’un vient me voir à Anglet, je l’emmène d’abord, à 2 pas de chez moi, au Stade Blancpignon, qui est un site magnifique, et depuis là on enchaîne directement sur un sentier à travers une superbe forêt de pins, le « Pignada », paradis des promeneurs et des joggeurs, et on débouche carrément au bord de mer, qui dispose d’un promenoir magnifique… Si tu prends en direction de Biarritz, tu arrives à une grande côte, la « côte du VVF », et quand tu en atteins le sommet, tu as une vue fabuleuse sur toute la côte Angloye… Au long de laquelle tu as toute une vie de bars, de restaurants et de paillotes, autant d’endroits festifs particulièrement animés l’été… Je te le dis, il fait bon vivre à Anglet… C’est pas le paradis, mais… Pas loin !

plages anglet - Wikimedia Daniel Villafruela CC BY-SA 3.0

La côte Angloye…

 

Pit, c’est Johann Capdeville qui t’a invité à pousser dans la « Mêlée Puissance 15 »… Qui invites-tu à ton tour ?

Je remercie sincèrement Johann, et avant de faire la passe à mon tour, je voudrais avoir une pensée particulière pour tous les dirigeants et bénévoles (malheureusement, certains ne sont plus là) avec qui j’ai partagé mon cursus rugby à Anglet, et qui, par leur passion et leur travail, ont contribué à faire de l’AORC ce qu’il est aujourd’hui… Les frères Mimiague, Messieurs Cazaux, Pena, Moncade,Telleria, Defrance, Dupré, Carrère, Lordon, les frères Garcia, Papi et Mamie Velasco, Yvonne Laborde (qui fut la 1ère éducatrice à l’école de rugby), et bien d’autres encore, qu’ils me pardonnent de ne pouvoir tous les citer…

Et je vais transmettre le ballon « Puissance 15 » à Pierre Peytavin, un Bayonnais qui était au Boucau au départ… Un ancien grand joueur, éducateur et entraîneur (notamment de l’Aviron) avec qui j’ai eu la chance d’entrainer durant quelques saisons. Pierre est responsable de l’équipe transfrontalière basque des « Euskarians »… Une sélection qui chaque année regroupe les meilleurs joueurs amateurs d’Iparralde (Pays Basque Nord) et d’Hegoalde (Pays Basque Sud), et joue sous la bannière du Pays Basque à l’occasion de rencontres internationales (Chili, l’Uruguay, sélections régionales étrangères, etc…)… Je suis sûr qu’il sera heureux de t’en parler.


ICONE-WEB

Site Internet de l’Anglet Olympique Rugby Club


ICONE-CREDITSInterview : Frédéric Poulet
Photos : Photo « Une » et photos « Rugby » de Jean-Louis: Archives de Jean-Louis et site Internet de l’AORC / Photo bus : Fotolia 80991046 / Photo sandwich: Fotolia 77972826 / Vue de la côte Angloye : Wikimedia Daniel Villafruela CC BY-SA 3.0

Eu égard aux droits qui leur seraient associés, nous nous engageons à enlever les illustrations présentes dans cet article, sur simple demande de leurs auteurs.

 


ICONE-ESPACE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *