Mardi - 07 Juillet 2020

J-Philippe Poulet, Dirigeant à l’AUC Rugby, Directeur des Cars du Pays d’Aix


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les journées commencent très tôt le matin dans les métiers du transport, et c’est donc aux aurores que nous nous sommes rencontrés ce matin là, à Eguilles, à quelques encablures d’Aix-en-Provence. Jean-Philippe Poulet, Directeur des Cars du Pays d’Aix et Vice-président de l’AUC Rugby, avait préparé le café, j’amenais les croissants, nous allions parler de rugby et refaire le monde autour de lui, bref, tous les ingrédients étaient réunis pour passer un excellent moment… Et ce fut le cas !

Rencontre avec un homme qui doit à son grand-père son amour pour le rugby, un homme qui a gravi tous les échelons du secteur du transport de personnes, et qui a un profond respect pour toutes celles et ceux qui, tous les jours, sur les routes du Pays d’Aix et d’ailleurs, ont pour mission d’amener des milliers de personnes d’un point A à un point B, en temps et en heure. Et l’heure, pour un collectionneur de montres, forcément, c’est sacré… Merci Jean-Philippe !

Envoyez un message à Jean-Philippe Poulet

 


ICO-ville-2 Côté Rugby


Bonjour Jean-Philippe, le rugby et toi ça a commencé quand et comment ? As-tu quelques souvenirs de choses qui t’ont particulièrement marqué dans ton parcours rugbystique ?

panneau aix en provenceJ’ai commencé le rugby en Benjamins, à Aix-en-Provence, à l’ARC (Aix Rugby Club), qui est « l’ancêtre » du PARC (Pays d’Aix Rugby Club). J’ai joué à l’ARC jusqu’en Cadets, puis en Juniors à Nice, car à l’époque je suis parti travailler à Auribeau-sur-Siagne, un petit village entre Mandelieu et Grasse. Quand j’ai commencé le rugby, je jouais ¾ aile, et panneau nicej’ai fini 3ème ligne, car entre temps j’avais pris un peu de poids…

 

panneau sigeanMalheureusement, j’ai été obligé d’interrompre assez rapidement ma carrière rugbystique, pour des raisons professionnelles, mais j’ai toujours été, depuis ma plus tendre enfance, passionné par ce sport. En fait, c’est de mon grand-père que je tiens cette passion, lui-même ancien joueur, il avait porté le maillot de Sigean. Quant à mes souvenirs les plus « marquants » de joueur, ce sont sans doute les roustes qu’on a pris en Cadets, car on jouait contre des équipes comme panneau beziersBéziers… A l’époque, l’ARC et l’ASB, ce n’était pas le même monde aux niveaux quantitatif et qualitatif des effectifs !

 

Comment es-tu devenu dirigeant de l’Aix Université Club Rugby ?

logo cars du pays d'aixC’est un peu par hasard que je suis devenu dirigeant de l’AUC Rugby : il y a 4 ans, une de mes collaboratrices, Jennifer Martin, dont les enfants jouent au club, m’a demandé si les Cars du Pays d’Aix pouvaient devenir partenaire « transport », appel auquel j’ai répondu positivement, et puis, lorsque Ravi André est arrivé à la Présidence, il m’a sollicité pour m’investir un peu plus avec les « Jaune & Noir ».

Au début je me suis occupé du Club Partenaires de l’AUC Rugby, et ensuite Ravi m’a proposé de devenir Vice-président, ce que j’ai accepté, c’était fin 2012.

 

Quelle est ta mission principale au sein du club ?

SUPERMAN AUCL’objectif est de remettre un petit peu d’ordre dans les finances du club, et on espère arriver à l’équilibre en fin de saison 2014/2015. Nous avons mis en place une cellule « Partenariat », animée par Sébastien Bonnet, ex-président de l’AUCR, et Jérôme Chabran qui, entre autres, entraîne nos Juniors.

Une bonne dynamique est en train de se mettre en place, et pour ma part, j’essaie de trouver de nouveaux partenaires. Nous en avons aujourd’hui une vingtaine, et nous essayons de les pérenniser surtout au travers de rencontres que nous organisons régulièrement en leur honneur, les « Apér’ovalies », pour qu’ils se connaissent mieux et qu’ils participent ensemble à la vie du club.

Sinon, en dehors de l’aspect financier, il est sûr que ce qui me passionne le plus, c’est le sportif, ce qui se passe sur le terrain.

J.P. Poulet AUCR-UCThuir-86

En tant qu’amateur de rugby, hormis l’AUC Rugby, quels sont les clubs et les joueurs que tu aimes (ou as aimé) particulièrement voir jouer ?

Pour moi, le plus beau joueur de rugby, ça a été Philippe Sella. Sur le terrain, il symbolisait la force, parce que c’était un gros défenseur, et en même temps l’agilité, parce que ballon en main c’était un garçon exceptionnel… Ce n’est pas pour rien qu’il compte plus d’une centaine de sélections en équipe de France. Son humilité et son abnégation dans le jeu représentaient pour moi des valeurs essentielles du rugby.


ICONE-VIDEOPhilippe Sella


Au niveau des clubs, par rapport à la proximité, je suis bien sûr avec beaucoup d’attention le PARC, notre « grand frère » aixois, et le Rugby Club Toulonnais. Et puis comme je suis un amoureux du rugby, je regarde énormément de matchs sur Canal+.

 

En quelques mots, le rugby, ça représente quoi pour toi ?

Je pense que le rugby, c’est une très bonne école pour la vie, parce que ça inculque à des gamins des vraies valeurs, qui sont le combat, le courage, l’esprit d’équipe, parce que sur un terrain de rugby, seul, on ne fait rien. Et ces valeurs là, ensuite, elles peuvent être bénéfiques dans la vie professionnelle.

ruck - AUCR-Lunel-1-625

 


ICO-ville-2 Côté Ville


D’où es-tu originaire, et depuis quand connais-tu Aix-en-Provence ?

Je suis né à Aix-en-Provence, et je crois que je mourrai à Aix-en-Provence… Je suis amoureux de cette ville.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement dans Aix-en-Provence et sa région ?

Château de Vauvenargues

Château Picasso

J’aime le calme d’Aix, le « bon vivre » à Aix. C’est une ville de 140.000 habitants, mais quand on est dans le centre d’Aix, on a l’impression d’évoluer dans un village. C’est une ville très agréable, que je connais depuis 48 ans, et il m’arrive encore d’y découvrir des choses.

Et puis ici, on a notre montagne emblématique, la Sainte-Victoire… Elle est tellement jolie, comme a dit un jour Picasso : « Cézanne l’a peinte, moi je l’ai achetée » (ndlr : Picasso avait acheté en 1958 le château de Vauvenargues, au pied de la Sainte-Victoire, c’est là qu’il repose).

 

Oui, on vit vraiment dans un beau « pays », avec en plus la proximité de la mer, des pistes de ski, ou encore de sites magnifiques comme les Baux de Provence par exemple.

 

Hormis la Provence, quelles sont tes autres régions de « cœur », en France ou de par le monde ?

La Corse ! J’ai eu la chance d’aller dans pas mal d’endroits paradisiaques, aux Caraïbes ou ailleurs, mais vraiment, la Corse, elle ne s’appelle pas « l’Ile de Beauté » pour rien. Tu y trouves tout, la montagne, la mer, des endroits magnifiques, les gens sont extrêmement gentils. Et si je dois mentionner un site en particulier qui me plaît énormément là-bas, ce sont les îles Lavezzi, dans les bouches de Bonifacio… Les Lavezzi, c’est quelque chose d’extraordinaire.

Les îles Lavezzi

Les îles Lavezzi

 

jérusalemSinon, j’ai eu la chance d’aller en Israël, et c’est vrai que quand on est au pied du Mur des Lamentations, qu’on soit croyant ou pas, ça remue. Cet endroit dégage quelque chose d’énorme, ça m’a profondément ému.

 

 

Tu es Directeur des « Cars du Pays d’Aix », qui est partenaire de l’AUC Rugby. Quel a été ton parcours professionnel, et peux-tu nous présenter cette entreprise dans les grandes lignes ?

Siège des Cars du Pays d'Aix

Siège des Cars du Pays d’Aix, à Eguilles

Pour ma part, j’ai commencé tout en bas de l’échelle. C’était il y a plus de 30 ans, j’ai fait mes débuts comme apprenti-mécano dans une entreprise de transport, Sabardu, à Plan de Campagne (Sabardu qui est d’ailleurs aussi partenaire de l’AUC Rugby). Et puis j’ai évolué, et gravi les échelons les uns après les autres dans ce secteur d’activité, et j’ai pris la Direction des « Cars du Pays d’Aix » le 31 mars 2008.

Les « Cars du Pays d’Aix » est une entreprise de transport interurbain de voyageurs, qui appartient au groupe Transdev. Nous sommes basés dans la zone industrielle des Jalassières à Eguilles, et notre effectif est de 133 personnes. Nous réalisons 11 M€ de chiffre d’affaires.

Nous avons plusieurs types de clients : des collectivités locales (Communauté du Pays d’Aix, Département, Région) pour du transport régulier et scolaire, des entreprises privées (Eurocopter par exemple) pour le transport de leurs salariés, des prestataires de tourisme, et de l’occasionnel. Nous avons un parc de 90 véhicules.

photo car tourisme 2En terme de « métiers », outre le pôle administratif, nous avons des conducteurs, des mécaniciens, des carrossiers, puisque nous avons nos propres ateliers pour l’entretien des véhicules.

Les conducteurs constituent le bataillon le plus important des « Cars du Pays d’Aix », nous en employons une centaine. Pour moi, conducteur de bus, c’est un très beau métier, pour lequel j’ai énormément de respect. Si on ne le fait pas avec passion, on ne peut pas le faire longtemps, car il impose beaucoup de contraintes, essentiellement par rapport aux amplitudes journalières de travail : tu commences tôt le matin, tu finis tard le soir, avec des coupures dans la journée…. Mais c’est un beau métier : quand le conducteur est au volant de son car, c’est lui le patron, c’est le pilote à bord, il a la responsabilité en moyenne d’une cinquantaine de personnes, c’est beaucoup.

Comment se concrétise le partenariat entre l’AUC Rugby et les « Cars du Pays d’Aix » ?

En contrepartie de notre adhésion au « Club Partenaires » de l’AUCR, nous bénéficions d’un ensemble de prestations de communication sur différents supports, et participons aux rencontres Partenaires organisées par le club, ce qui permet de créer ou d’entretenir des relations d’affaires.

Et puis, nous employons 4 personnes de l’AUC Rugby, joueurs ou dirigeants, car nous essayons vraiment au niveau du club, de faciliter l’insertion professionnelle de nos joueurs, surtout dans la mesure où ils ne sont pas défrayés pour la pratique du rugby.

En dehors du travail et du rugby, exerces-tu tes talents dans d’autres activités ?

vieille montreNon pas vraiment, si ce n’est que je suis passionné de vieilles voitures, et collectionneur de montres !

 

Et pour finir, quelle est la musique ou la chanson que tu souhaites nous faire écouter ?

Ah, il y en aurait plusieurs, mais je vais dire : « Je n’ai rien oublié », de Charles Aznavour.


ICONE-VIDEOCharles Aznavour – Je n’ai rien oublié


ICONE-WEB

Site Internet de l’AUC Rugby


ICONE-WEB

Site Internet des Cars du Pays d’Aix


ICONE-CREDITSInterview : Frédéric Poulet
Photos : Portrait J-Philippe Poulet : FP / Photos Rugby : AUC R – Xavier Faugère / Photos Cars du Pays d’Aix : Site Internet des Cars du Pays d’Aix / Photos paysages : Fotolia


ICONE-ESPACE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *