Jeudi - 01 Octobre 2020

Daniel Martin / Ancien Président du Comité de Rugby de La Réunion


Quand gamin il a gravi une à une les « Marches de Bretagne » qui l’ont mené à sa future vocation de Professeur de Lettres, il ne se doutait pas que l’ascenseur d’Ovalie qu’il allait emprunter un peu plus tard le propulserait à la tête d’un Comité Territorial de Rugby…

Et comme les Bretons sont décidemment de grands voyageurs, c’est à l’Ile de La Réunion que Daniel Martin officiera au plus haut niveau de la hiérarchie rugbystique régionale… Une expérience riche, dont il retrace ici pour nous les plus belles de ses actions. Rentré désormais dans son pays de Rennes, il « travaille » (bien qu’à la retraite !) aujourd’hui pour une organisation secrète : la CODIMA, comme vous le constaterez un peu plus bas… Avec toi Daniel, nous disons : « Bevet Rugby Breizh » !

 

Envoyez un message à Daniel Martin

 

Bonjour Daniel, c’est quoi ton histoire avec le rugby ?

marches de bretagne - site bretagne webJe suis né à Moulins, un petit bourg d’Ille-et-Vilaine situé à 25 kms de Rennes, où mes parents étaient agriculteurs. On appelle cet endroit « Les marches de Bretagne », à la frontière entre la Bretagne, la Mayenne et Les Pays de Loire… Je ne suis donc pas né sur une terre de rugby. J’ai été en pension à partir de la 6ème, à Vitré puis à Rennes, et le sport qui était en vogue chez les Frères des Ecoles Chrétiennes, à qui mes parents m’avaient « confié », c’était le basket. Et aussi incroyable que ça paraisse pour un futur pilier qui s’ignorait encore à cette époque, j’ai même été Champion de France en scolaire (enseignement libre), quand j’étais en 1ère !


Moulins, Ille-et-Villaine (35)


Fac de Lettres - WikipediaPuis en 1ère année de Fac de Lettres à Rennes, j’ai été abordé un jour par un gars, originaire de Talence (33), qui était en Licence d’Anglais, et qui était en train de monter une équipe de rugby. Jusque là, ma seule relation avec ce sport, « exotique » pour moi et bon nombre de mes compères de l’époque, consistait à regarder à la télé quelques matchs du Tournoi des V Nations avec 2 ou 3 copains, dans un café, à côté de la Fac. J’ai répondu : « Pourquoi pas ? » au Talençais… J’ignorais à l’époque toutes les conséquences que cette réponse aurait sur ma vie !

Rapidement nous avons donc constitué une équipe de rugby à la Fac de Rennes, engagée dans le Championnat Universitaire… Les débuts furent laborieux et les raclées nombreuses, car on jouait contre les équipes de Médecine, de Dentaire, de Droit, qui avaient commencé bien avant nous, et surtout… Surtout !… A Rennes, il y a « l’Agro » (ndlr : appelé désormais « Agrocampus »)… Avec des gars qui venaient du Sud… Et là, c’était féroce ! Mais on a tenu bon, et on a continué.

C’est donc comme ça que j’ai commencé à jouer au rugby, d’abord au talonnage, puis au poste de pilier gauche… Adieu le basket !

logo rc calaisPris par le virus, j’ai ensuite joué une petite saison au R.E.C. (Rennes Etudiants Club),avant de partir pour le Pas-de-Calais, où j’ai eu ma première nomination de professeur de Français dans un collège. Beaucoup de mes nouveaux collègues, mutés dans le nord, venaient du sud, et j’ai joué 2 saisons avec eux au Rugby Club de Calais.

De retour en Bretagne, j’ai fait une pause de 3 ans durant lesquels je me suis consacré au militantisme politique, et quand j’en ai eu ras-le-bol (!), j’ai rejoué au R.E.C. de 78 en 87. On était une logo recéquipe d’Universitaires, qu’on pourrait qualifier d’un peu « particulière » : on avait des principes… Par exemple, on ne tapait jamais aucune pénalité, même à 22 mètre en face des poteaux !!! Je me rappelle qu’un jour, pour un match de montée en Honneur, on a la pénalité de la gagne en fin de match en face des perches… On organise une « mini-AG » au milieu du terrain pour savoir ce qu’on fait… les « pour » l’emportent, et je te rassure, on l’a tapée celle-là!

REC années 80

L’équipe du REC en 1982, à l’époque où elle ne tapait pas les pénalités (!)… Daniel, en vétéran de l’équipe, a le fanion en mains.

 

Logo XV DionysienEt puis vient l’année 1987… J’ai 41 ans et on arrive, avec Marion, mon épouse, à La Réunion. Tout de suite, je me mets là-bas à la recherche d’un club de vétérans. J’avais entendu parler des « Vété’Rhums »… Déjà, rien que le nom faisait envie ! Après quelques péripéties, je me laisse finalement « flatter » par Bernard Feuillade, alors entraîneur du XV Dionysien, qui me fait comprendre que l’âge n’est qu’une valeur toute relative, que le poste de pilier est très technique et qu’il en manque, etc, etc… Nombreux comme moi sont ceux qui n’ont pu résister aux arguments et au talent de recruteur de Bernard sur l’île… Et me voilà embarqué, en compagnie de Michel Pousse (ex-demi de mêlée originaire d’Albi, en poste à l’Université de La Réunion et arrivé en même temps que moi sur l’île) pour jouer en Seniors au XV Dionysien (J’ai quand même pu jouer aussi avec les « Vété’Rhums » !!!).

Vété'Rhums Réunion

1993 – Les « Vété’Rhums » du XV Dionysien en tournoi au Port… Daniel est le 1er accroupi à droite, à 2 positions du « recruteur » Bernard Feuillade… Une sacrée équipe !

 

Logo Comité RéunionL’année suivante, en 1988, Michel Pousse est élu Président du Comité de Rugby de La Réunion, et me demande d’être son Secrétaire Général, ce que j’accepte. Après un mandat, Michel me passe la balle et je deviens à mon tour Président du Comité, en 1992… je ferai 2 mandats, jusqu’en 2000, avant de passer à mon tour le relais à Armon Coupou, l’actuel Président. Je suis ensuite resté dirigeant au Comité jusqu’à mon départ de La Réunion en 2007, d’abord comme Président de la Commission de Discipline, puis comme Trésorier.

marronsLe retour en métropole s’est fait chez moi, en Bretagne, à Rennes, où nous avons décidé de passer notre retraite. J’ai pris du recul en tant que « membre actif » dans le rugby, pour laisser du temps libre aux nombreuses opportunités qu’offre le temps devenu « libre », mais je suis néanmoins membre du Conseil d’Administration du R.E.C. Et puis, depuis quelques années, je fais partie d’une organisation « secréte » (non déclarée !), la CODIMA (« Confrérie des DIstributeurs de Marrons »), qui regroupe des anciens joueurs et dirigeants du REC… On refait entre nous le monde du rugby local, national et même international !!! Et si parfois, en passionnés que nous sommes, quelques oreilles doivent « siffler », c’est une magnifique occasion de se retrouver chez les uns et les autres à tour de rôle, autour de petits plats et de bouteilles préparés et ouvertes avec grand soin… De purs moments de bonheur comme seul le rugby sait en donner !

 

Tu as donc été Président du Comité de Rugby de La Réunion de 1992 à 2000… Quelles sont les 2 ou 3 actions dont tu es le plus fier durant ta présidence, et peux-tu nous faire partager 3 de tes meilleurs souvenirs de cette épopée ?

daniel martin et robert lauroua

1994 – Daniel en compagnie de Robert Lauroua, alors Directeur de la SRPP (Société Réunionnaise de Produits Pétroliers), 1er partenaire « Puissance 15 » du Comité de Rugby de La Réunion.

Je pense, j’espère !, avoir fait du bon boulot avec toute l’équipe qui m’a entouré durant ces 8 années à la tête du Comité, et parmi tout ça, je retiendrai en particulier les points suivants :

On a su insuffler une politique de développement du rugby sur l’île, en liaison avec les clubs, en particulier chez les jeunes. En 1988, quand Michel Pousse a pris le Comité, La Réunion comptait environ 700 licenciés, et mon objectif était d’arriver à 2.000 licenciés pour l’An 2000… Objectif qu’on avait légèrement dépassé quand j’ai quitté la Présidence et passé la balle à Armon Coupou, qui a continué sur la lancée du développement.

On a également su pérenniser le Tournoi International de Rugby à 7, qui avait été initié sous la présidence de Michel Pousse, et qui peu à peu a pris de l’ampleur, puisqu’on a notamment reçu 2 fois l’Equipe de France à 7, qui à l’époque était entraînée par Janescek. On a reçu de belles équipes, comme Agen, Bourgoin, Tyrosse, … .

logo puissance 15Enfin, j’évoquerai la mise en place, dès 1994, du concept de Partenariat « Puissance 15 », qui nous a permis de développer un très grand et très beau réseau de partenaires économiques locaux autour du Comité, et ainsi de passer un cap significatif en termes de moyens financiers, et aussi de tisser des liens privilégiés avec divers territoires de métropole.

commission dom tom

1999 – Daniel en réunion avec la Commission des Dom Tom à la FFR…

Quant à quelques « meilleurs souvenirs » factuels qui me reviennent là, dans le flot de tous ceux que j’ai, je citerai:

Les mémorables « 1ères Rencontres Puissance 15 » à Saint-Vincent-de-Tyrosse en 1997, où nous nous étions déplacés en force, et le « match retour », l’année suivante, à La Réunion, où nous avions accueilli plus de 200 métropolitains, dont 60 Tyrossais… Quels moments !

La participation de la Sélection de La Réunion aux Tournois des DOM/TOM, qui étaient organisés tous les 2 ans par la FFR en métropole. Je me souviens notamment des magnifiques accueils que nous avions eus dans 2 de ses versions, à Sarlat et à Lyon (où nous avions battu la Nouvelle-Calédonie en finale, ce qui n’était pas rien…).

Et puis, je garde aussi un souvenir ému des tournées effectuées avec les « Port’Epiques », les vétérans du Rugby Club Portois, en Afrique du Sud pour la Coupe du Monde 95, au Zimbabwé et au Cambodge… De très, très grands moments !

Port'Epiques

1998 – Daniel (4ème accroupi de d à g) avec les « Port’Epiques » sur le terrain de Pnom-Penh, au Cambodge… Quelques minutes avant d’affronter les « Piliers d’Angkor » !

 

Au-delà du rugby, que retiens-tu de meilleur de ton séjour à La Réunion ?

Pour moi, La Réunion, c’est mon « 2ème pays », et quand j’en parle, j’en parle un peu comme si c’était chez moi. La Réunion, c’est les paysages somptueux, les randonnées, et puis les rencontres… C’est fou le nombre de rencontres que j’ai pu faire sur l’île grâce au rugby, et je compte encore là-bas de très nombreux amis compagnons d’Ovalie… Beaucoup plus que dans le milieu professionnel.

Et puis, La Réunion est une terre où il y a un vrai métissage, et une vraie coexistence entre des communautés différentes… Un exemple dont beaucoup de territoires devraient s’inspirer.

 

Quelle a été ton activité professionnelle, et qu’en retiens-tu de plus important ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai donc été Professeur de Lettres. A titre personnel, l’école a été un lieu, et un moment de ma vie, qui m’a permis de me sortir de mon milieu, d’accéder à la culture… Elle a pleinement joué pour moi son rôle de promotion sociale, qu’elle devrait toujours jouer, mais qu’elle ne joue malheureusement plus totalement. Le savoir et la transmission du savoir contribuent à rendre les hommes plus libres et à mieux se comprendre… C’est un message que j’ai toujours essayé de défendre.

The End - Cinéma - Film noir et blancLe fait d’être parti à La Réunion m’a offert de belles opportunités professionnelles… J’ai pu faire des choses là-bas que je n’aurais sans doute pas pu faire en métropole, ou alors beaucoup plus difficilement : enseigner à l’Université, à l’I.A.E. de La Réunion, et j’ai pu réaliser un vieux rêve, enseigner le Cinéma, une de mes passions.

 

Tu vis à Rennes… Qu’est-ce qui selon toi caractérise le mieux cette ville, et qu’est-ce qu’il ne faut surtout pas louper si on vient la visiter ?

Rennes

Pour moi, 2 mots résument Rennes : Tradition et Modernité. La Tradition, parce que Rennes a longtemps été considérée comme une ville bourgeoise, et la Modernité, car elle a su prendre au bon moment le virage des Nouvelles Technologies, un secteur extrêmement développé ici, qui apporte un dynamisme considérable en relais des secteurs traditionnels, comme l’automobile, ancien fleuron mis à mal par la redistribution des cartes au niveau mondial.

Si tu veux découvrir la ville, tu devras aller te balader dans le Vieux Rennes, un des endroits de France qui, malgré l’incendie de 1720, recèle la plus grande quantité de maisons à pans de bois. Tu iras aussi faire un tour sur la superbe Place du Parlement de Bretagne. Et puis, tu découvriras la Rennes Moderne, tout le nouveau quartier d’affaires et culturel « EuroRennes », dans le quartier de la gare, réalisé avec la patte de grands architectes comme Christian de Portzamparc et Jean Nouvel par exemple.

 

Si je viens te voir à Rennes, tu m’emmènes déjeuner où, et pour y manger quoi ?

Je t’invite déjà chez moi, car j’adore cuisiner ! J’aime faire quelques caris Réunionnais pour mes amis bretons, mais depuis mon retour ici, je me suis bien sûr de plus en plus spécialisé dans les poissons et les fruits de mer. J’ai d’ailleurs inventé une recette de joue de lotte, que j’ai adaptée de celle de la joue de légine de La Réunion.

Je t’emmènerai aussi dans quelques petits restaus que nous fréquentons, comme le « Bistro du Quai », pas loin de chez moi… C’est une cuisine simple et très bonne à base de poissons et de produits du marché. Nous irons aussi nous régaler chez « Ebulli’sens », dans le nouveau quartier de la Gare.

Galette-saucisse-WikipediaEt le dimanche, à l’occasion d’un match du R.E.C., tu goûteras au stade à nos fameuses galettes saucisses, à base de farine de sarrasin. La galette de blé noir est bien évidemment une spécialité de l’Ille-et-Vilaine… Elle est différente de celles que tu trouves dans les Côtes d’Armor ou dans le Finistère : chez nous, la galette est un peu plus épaisse, un peu moins craquante, et donc très moelleuse… Un délice !

 

Qui invites-tu à venir nous rejoindre au sein de la « Mêlée Puissance 15 » ?

C’est avec grand plaisir que je fais la passe à Zouheir Lamsika. C’est un joueur emblématique du Rennes Etudiants Club, car il y est licencié depuis longtemps, et il symbolise bien, je crois, l’esprit du club : entre autres, aider des jeunes à poursuivre des études au plus haut niveau, pratiquer leur sport favori à un niveau amateur significatif (Fédérale 2), et entamer une carrière professionnelle avec les meilleures chances de réussite.

Et puis, bien qu’ancien pilier, j’aimerais aussi taper à suivre en direction du sud, pour mon ami Jean-Louis Martegoutte, ancien joueur de Salles et du Rugby club Portois, excellent arbitre, et grand amateur de chants basques !

 


ICONE-CREDITSInterview : Frédéric Poulet
Photos : Photos rugby : archives DM / Carte Bretagne : site Bretagne Web / Fac de Lettres et galettes saucisses : Wikipédia / Clap de fin et façades maisons Rennes : Fotolia


ICONE-ESPACE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *