Mardi - 07 Juillet 2020

Alexandre Sarribeyioglou / Pilier à l’A.U.C. Rugby


Portrait Alex

Décidément, les Dieux du Rugby sont des malins… Si pendant longtemps ils ont fait semblant de ne pas s’intéresser à cet homme, c’était en réalité pour mieux l’amener à eux…

Et pour arriver à faire chausser les crampons à Alexandre Sarribeyiouglou, ils eurent recours à des messagers, distillés à bon escient au fil du temps… Julien Gibert fut le premier, et Sébastien Bonnet lui emboîta le pas, avant que des années plus tard, Christophe Esclusa n’enfonce définitivement le clou… Tous savaient qu’Alex avait déjà tout en lui pour s’épanouir pleinement sur les prés d’Ovalie. Et c’est à 34 ans, un âge auquel bon nombre de « guerriers » prennent leur retraite, qu’il signe sa première licence à l‘AUC Rugby. Depuis, c’est une belle histoire, au cours de laquelle la Corse ne cesse de lui adresser des clins d’œil, que cet éternel jeune pousse du Pays Aixois vit avec ses potes, habillés de « Jaune & Noir »… Merci Alex !

 

Bonjour Alex… Le rugby et toi, c’est plutôt une affaire récente… Qu’est-ce que tu faisais avant de le connaître ?… Tu nous racontes ton approche avec lui et le parcours réalisé ensemble ?


Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône (13)


 

Je suis Aixois… Je suis né à la Clinique de l’Etoile, et j’ai poussé dans le Pays d’Aix… J’ai toujours été là ! C’est à la Chaisneraie, un collège catholique de Puyricard, situé en face du stade de foot (au nom prédestiné de Fernand Bouteille !) que je vais véritablement commencer à tâter du sport de façon assez intensive. A cette époque, je suis très loin du rugby, un sport qui ne fait pas partie de mon référentiel familial et culturel… Je suis alors beaucoup plus ballon rond… Basket, hand, foot, que je pratique en UNSS, et je participe même au Championnat de France de triathlon !

carte du Pays d'Aix

Le Pays d’Aix et ses 34 communes… Le berceau d’Alexandre !

 

gants de boxeA l’adolescence je prends un sacré virage… Je chausse pendant quelques années les gants de boxe thaïlandaise à Venelles. Dans l’exercice de cet art, je découvre un certain nombre de valeurs proches de l’éducation que m’ont donnée mes parents… Au premier rang desquelles la discipline, le courage et le respect… Je ne savais toujours pas à l’époque que je me préparais aussi à la pratique du rugby !!

Et puis à 19 ans… Plus rien… Rideau… J’arrête le sport pratiquement complètement, car je me mets dans le boulot à fond. J’ai alors juste le temps de rejouer au foot en Loisirs, le vendredi soir, avec quelques potes de Cabriès, là où j’habite… Et comme tu peux le constater, à ce moment là j’ai la vingtaine, et je n’ai toujours pas touché à un ballon de rugby.

alex et julien Gibert

2011 : Alex et Julien Gibert prêts pour la finale France / Nouvelle-Zélande !

4 ou 5 ans plus tard, je décide de m’installer à mon compte, et je prends une affaire, le « Café des 3 Sautets » à Aix-en-Provence… J’ai 25 ans, je bosse comme un dingue, je ne sais même plus à quoi ressemble une paire de baskets, je prends quelques kilos… Et puis un jour… Enfin, un soir plutôt… Un certain Julien Gibert, que je ne connaissais alors pas, entre dans le café, avec une tête un peu fatiguée. Christian, mon associé, qui lui le connaît, me le présente, et on commence à discuter… Voilà je crois le « vrai » instant fondateur de mon attachement au rugby, même si ce soir là on ne parlera pas de ballon ovale !

Je comprends vite pourquoi Julien est un peu fatigué quand il entre au café… Il sort de la maternité où sa femme vient d’accoucher… Or, ce même jour, j’avais moi-même appris que la mienne était enceinte… Pour une première rencontre, c’était un clin d’œil plutôt sympa qui nous a tout de suite rapprochés… Et depuis, une belle amitié est née entre nous.

logo du parcOriginaire de Limoux, dans l’Aude, Julien est un ancien joueur du PARC (Pays d’Aix Rugby Club), et à l’époque de notre rencontre, il y a 9 ans, il entraîne les Reichel Aixois. Alors forcément, le rugby est très rapidement arrivé dans nos discussions suivantes, et à l’occasion d’une réception des Juniors de Perpignan, Julien me propose de faire le repas d’avant-match chez moi, au « Café des 3 Sautets »… Voilà une trentaine de jeunes rugbymen Aixois installés sur ma terrasse pour le traditionnel « poulet-pâtes » qui précède le combat… Un magnifique moment passé avec ces « gamins » d’alors, que je côtoie encore pour la plupart aujourd’hui, une partie d’entre eux évoluant avec les Pros de Provence Rugby (comme Manu Charlier et Valentin Carrat), et une partie au sein de l’AUC Rugby en ma compagnie (comme Julien Caputo et Etienne Durepois)… Qui aurait dit ça à cet instant là ? Je me souviens qu’il y avait aussi parmi eux Nicolas Baudy, qui joue aujourd’hui à Aubagne… On est dans la même poule cette saison et on se retrouve sur le pré !

alex et manu ferlando

Alex (à droite), avec son pote Manu Ferlando… L’esprit rugby est en marche!

Alors c’est vrai qu’à partir de là, ma relation au rugby commence à se préciser de plus en plus, même si je suis encore loin de penser à chausser les crampons… Et puis, je fais une seconde rencontre très importante pour ma destinée ovale, celle de Sébastien Bonnet, patron du célèbre café « Chez Mus » à Aix-en-Provence. A l’époque, il y a 4 ou 5 ans, Sébastien est Président de l’Aix Université Club Rugby, et il arrive à me convaincre (sans trop de difficultés !) de venir assister à quelques matchs de son équipe le dimanche. Outre le plaisir d’assister aux matchs, les 3ème mi-temps me permettent de faire de belles rencontres… Les joueurs, les coachs, les dirigeants, les partenaires du club… L’ambiance me plaît tellement que je deviens un fidèle supporter, et même partenaire du club… C’est par cette porte que j’entre officiellement dans la grande famille de l’AUC Rugby !

 

alex et pierre pujo

2013 : Alexandre (2ème à droite) est partenaire de l’AUC Rugby et participe avec ses potes au 1er Beach Rugby organisé par le club… Dans son équipe on reconnaît Pierre Pujo et Julien Gibert (respectivement 4ème et 5ème à droite).

 

Et puis en septembre 2015, je ressens vraiment le besoin de reprendre une activité physique, ça devenait un besoin impérieux pour moi de me défouler pour compenser la pression du boulot. Sébastien me dit alors : « Pourquoi tu ne viendrais pas courir avec nous ? »… Je lui dis : « Pourquoi pas, mais alors juste pour les entraînements, car mes responsabilités professionnelles ne me permettront pas de faire de matchs… »… Voilà comment, à 34 ans, je signe ma première licence de rugby !

alex action 1

C’est sur le tard qu’Alexandre (à droite) s’est mis au rugby… La preuve qu’il n’est jamais trop tard !

J’attaque donc en 2015 ma première saison avec la B de l’AUC, coachée par Georges Gardiol et Christophe Esclusa. Ca se passe super bien, je prends vraiment goût à la pratique et à l’esprit de ce sport. D’ailleurs, ça se passe tellement bien qu’après quelques semaines, on manque de piliers, et les coachs me font des appels du pied de plus en plus précis… Et puis un jeudi soir de novembre, à l’issue de l’entraînement, Christophe houspille un gars en lui disant : « C’est bien beau de t’envoyer à l’entrainement, mais la vérité, c’est sur le terrain, le dimanche, qu’elle se trouve! »… Et nécessité faisant loi, le coach se tourne vers moi, et me demande à l’improviste: « Dis donc Alex, toi, t’es disponible dimanche ? »… Dans ces cas-là, bien sûr, une seule réponse est possible : « Ben… Euh… Oui… ». Et voilà, moins de 72h00 plus tard, rompant le « contrat » pourtant annoncé en début de saison (« pas de matchs ! »), je me retrouve pour la première fois de ma vie en tête de mêlée à… Bastia !

alex action 2

Alexandre lancé par ses potes de l’AUC Rugby… Pour un magnifique baptême du feu !

Je finirai ensuite cette saison là titulaire avec la B, avant d’être appelé en début de saison actuelle en équipe I… Avec une « histoire Corse » qui continue pour moi, puisque c’est lors d’un séjour sur l’Ile de Beauté que j’apprendrai cette nouvelle, et que le 1er match que je ferai en titulaire, ce sera contre Bastia, que nous avons reçu en début de saison…

 

Malgré que ton histoire ovale soit courte, elle ne doit pas moins en être intense… Si tu devais nous confier 2 ou 3 moments particulièrement forts que tu as vécus sous le maillot de l’AUC Rugby, ce serait lesquels ?

Bateau_F_79991664Mon premier match est bien sûr un de ces « grands moments »… Ah, je peux te dire que je me souviens précisément de ces instants… Départ le samedi soir du Port de Marseille avec la I et la B de l’AUC, direction Bastia… Une traversée « joyeuse » car on a dans nos sacs tout ce qu’il faut… Et moi qui fait semblant d’être détendu pour être au diapason de mes coéquipiers… En réalité, au large de nos côtes, je n’en menais pas large ! Touché par le syndrome du « 1er match » (à 34 ans quand même, et après seulement 1 mois et ½ d’entraînement !), je sentais monter la pression en moi au fil de l’eau…

logo rugby bastiaJe suis remplaçant sur la feuille de match, je pars m’échauffer (avec Sébastien Bonnet qui, du bord du terrain, n’arrête pas de me crier : « Les cervicales… Chauffe toi bien les cervicales !!! ») Je rentre à la ½ temps, chaud comme une baraque à frites… Blanc comme une lessiveuse… Je lève le chasuble… Ca y est, c’est le grand jour ! Là, je suis comme le taureau qui sort du toril pour entrer dans l’arène… Du bruit… Ca crie de partout… Des rucks… Des gifles… Des plongeons… Waouuhoouu… Je ne vois pas le temps passer tellement il faut être de partout… Ici et là-bas… Pousser… Avancer… Plaquer… Si bien qu’au bout de 20 minutes, je suis complètement occis… Cramé… Un truc de dingue… Mais j’arrive quand même à finir la rencontre, et si malheureusement on perd le match, je gagne ma place de titulaire !

alex action 3

En un temps record, Alexandre a gagné ses galons au sein de l’AUC… Chaud devant !

 

panneau calviUn autre « grand moment » remonte à cet été, au mois d’août… Je suis en vacances avec ma famille et des amis à Calvi, détendu, face à la mer, en train de boire l’apéro, il est 21h30 et mon téléphone sonne… C’est Gwendal Ollivier, le coach des avants de l’AUC Rugby, qui me propose de rejoindre le groupe de l’Equipe I pour la saison 2016/2017. Je suis alors instantanément traversé par 2 sentiments qui s’entrechoquent… Le premier, c’est de me dire que j’ai 35 ans et que pas mal de jeunes recrues de valeur ont signé cette année au club, que j’ai mon boulot qui me prend énormément de temps et qui risque de ne pas me permettre de répondre toujours présent le dimanche… Alors, est-ce bien raisonnable d’accepter cette responsabilité ?… Et le second sentiment qui me traverse, c’est, je dois bien l’avouer, une très grande fierté, car je reçois cette nouvelle comme une belle reconnaissance de ma courte histoire rugbystique… Alors oui, bien sûr j’ai accepté, parce que j’aime les challenges et que je n’ai jamais manqué d’ambition dans ma vie.

 

Que peux-tu nous dire de l’Aix Université Club Rugby, où habillé de « Jaune & Noir », tu évolues donc désormais au plus haut niveau des Seniors… ?

Je me sens bien à l’AUC Rugby, ce club avec lequel je vis, il est vrai, une aventure bien singulière… Passer du statut de « partenaire » à celui de « joueur » (néanmoins toujours partenaire !), c’est un truc qui n’est pas banal… D’habitude, le chemin se fait dans l’autre sens !

Présidé par Jacky Lecuivre depuis le début de la saison dernière, l’AUC Rugby est, avec ses 60 ans, le plus vieux club de rugby d’Aix-en-Provence, cité ovale dans laquelle nous tenons compagnie à notre « grand frère », Provence Rugby, qui en Fédérale 1 actuellement, est aux portes de la PRO D2.

Equipe Seniors AUC Rugby

Les Seniors de l’AUC Rugby, cru 2016/2017, groupés autour du Président Jacky Lecuivre (au centre). Alex est le 3ème debout à droite

 

action auc

AUC Rugby… Un Club… Une Attitude… Une Ambition ! Cap’tain Durepois en action…

Evoluant en Fédérale 3, les Seniors de l’AUC sont coachés par Gwendal Ollivier et Guillaume Marque pour l’Equipe I, et par Christophe Esclusa et Fabrice Guerrero pour la B. La récente arrivée de Jacky Lecuivre aux manettes a donné de nouvelles ambitions au club… Jacky est un chef d’entreprise et lui et son équipe (Jean-Philippe Poulet, François Laporte, Michèle Pizzala et tous les autres… Tous aussi issus du monde de l’entreprise) ont apporté de la rigueur dans la gestion de l’AUC Rugby, dont la signature est désormais : « Un Club, une Attitude, Une Ambition ! ». Bien sûr, il y a encore du boulot, car nous sommes un club amateur à l’esprit familial, essentiellement guidé par le bénévolat et ses limites, mais jour après jour on trace la voie. On sait que la reconnaissance vient aussi des résultats, et l’objectif de la qualification a clairement été annoncé pour cette saison… A l’heure où je te parle, installés à la 2ème place de la poule 9 derrière La Valette, on tient la rampe.

 

En entrant dans la grande famille du rugby, as-tu appris des choses importantes que tu ne connaissais pas jusque là ?

alex le regard pensifNon, pas forcément… Bien sûr, on apprend tous les jours de nouvelles « petites » choses, mais les « grandes » choses, les choses importantes, je crois que je les avais en moi avant de me mettre au rugby (j’ai eu le temps !), grâce à l’éducation que m’ont donnée mes parents, et aux expériences que la vie m’avait permis de vivre jusque là… Le contact, l’échange, le combat, l’esprit d’équipe, la convivialité, le désir de bien faire… Oui, toutes ces valeurs, je crois que je les avais déjà en moi, et que cela a grandement facilité mon intégration dans la famille ovale… Mon rendez-vous avec elle était peut-être programmé!

 

Côté professionnel, tu diriges donc le « Café des 3 Sautets »… Tu nous racontes ?

logo café 3 sautetsLe « Café des 3 Sautets » est situé Avenue Malacrida à Aix-en-Provence, en direction de la Sainte-Victoire. C’est un établissement qui regroupe 3 activités : un coin café, un coin alex avec ses potes au zinc des 3 sautetsrestaurant (brasserie et pizzeria), un coin tabac / PMU / FDJ / Presse… Tu y trouveras de la convivialité et un esprit famille, ce qui fait que nous avons une belle clientèle d’habitués, avec qui j’entretiens une belle relation… C’est quelque chose de très important pour moi. Je profite d’ailleurs de ce portrait pour saluer toute l’équipe qui travaille avec moi aux « 3 Sautets », ainsi que tous nos fidèles clients ! Et puis forcément, là-bas, on parle beaucoup de rugby…

 

Tu es originaire du Pays d’Aix-en-Provence, c’est là que tu as poussé et que tu vis… Qu’aimes-tu ici ? Et quand tu fais découvrir ta région à des amis qui viennent te rendre visite, tu les emmènes où, et tu leur fais goûter quoi ?

vue de cassis - Wikipedia - Domaine public

Vue de Cassis

Je suis bien ici, j’aurais vraiment beaucoup de mal à en partir… On dit souvent que l’herbe est plus verte ailleurs, mais moi je sais que ce n’est pas vrai… J’aime mon Pays d’Aix ! On a tout ici… On a tout à proximité, vraiment… Et quand les amis viennent nous voir, on a plein de magnifiques endroits variés à leur montrer.

Tiens, par exemple, le week-end dernier on était aux Baux-de-Provence… On s’est régalé tellement cette région est belle, et puis le lendemain, hop… Direction le Port de Cassis… Un endroit complètement différent, mais tout aussi charmant, où on a dégusté quelques oursins et du vin blanc sous la citadelle… Et puis tiens, je profite aussi du moment pour saluer notre belle Sainte-Victoire, montagne emblématique qui veille sur tous les Aixois… Le « Café des 3 Sautets » est juste en dessous… On est bien gardé !

sainte victoire

Magnifique Sainte-Victoire… Emblème du Pays d’Aix

Au niveau culinaire, je suis amateur de la cuisine traditionnelle d’ici, variée, qu’on propose d’ailleurs dans notre restaurant, comme par exemple les pieds-paquets, les daubes, le poisson grillé au feu de bois, un petit plateau de coquillages accompagné d’un « Château Simone » produit ici (ndlr : qu’on est en train de déguster avec Alex pendant son interview !)… Tout ça, c’est merveilleux !

 

Tu pousses désormais en 1ère ligne de la mêlée Puissance 15… Qui voudrais-tu inviter à t’y rejoindre ?

alex avec baniol et bompard

Alex (au centre) avec Bastien et Christophe… Clin d’oeil !

Ah… Il y a beaucoup de monde à qui je souhaiterais faire la passe, comme Julien Gibert (qui est au tout début de mon histoire rugbystique !), Bastien Boniol (un ancien joueur de Mazamet au parcours extraordinaire), ou encore Christophe Bompard (ancien joueur d’Istres), et bien d’autres aussi, je ne peux malheureusement pas citer tout le monde… Mais c’est à Christophe Gay que je vais passer le ballon ! Christophe est mon ancien chef cuisinier, un véritable artiste des fourneaux, un top de chez top… Et c’est bien sûr aussi un homme de rugby, ancien joueur de talent et également entraîneur… Avec la complicité de Lionel Lagrange, Il a emmené la saison dernière les Belascain de l’AUC Rugby en finale du Championnat de Provence, et en 1/32ème de finale du Championnat de France.

 

Et enfin si une chanson devait accompagner ton Portrait Puissance 15… Ce serait laquelle ?

Ce serait « Comme un roc », de Johnny Halliday. Cette chanson, je l’écoute depuis très longtemps, et c’est avec grand plaisir que je la partage ici…


ICONE-VIDEOJohnny Halliday – Comme un roc


 

ICONE-WEB Site Internet de l’Aix Université Club Rugby

 

ICONE-CREDITS

Interview : Frédéric Poulet

Photos : Photo de « Une » d’Alex : AS / Photos « Rugby » d’Alex à l’AUC Rugby : André Verdet / Bateau : Fotolia 79991664 / Vue de Cassis – Wikipedia – Domaine public / Vue Sainte-Victoire : Fotolia 66940667 / Autres photos : archives AS

Eu égard aux droits qui leur seraient associés, nous nous engageons à enlever les illustrations présentes dans cet article, sur simple demande de leurs auteurs.


ICONE-ESPACE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *